ASIE/PAKISTAN - Acquittement de Rimsha Masih : un verdict historique - Relance de la proposition de l’institution d’une « Commission mixte » pour les cas de blasphème

mardi, 20 novembre 2012

Islamabad (Agence Fides) – Rimsha Masih, la jeune chrétienne handicapée mentale accusée faussement de blasphème, arrêtée le 16 août et libérée sous caution le 8 septembre, a été acquittée. Le Président de la Haute Cour d’Islamabad, Iqbal Hameedur Rehman, a émis ce matin le verdict acquittant la jeune fille et déclarant nulle la plainte (First Information Report) qui contenait les accusations à son encontre. Le juge s’était réservé de prendre une décision après l’audience du 14 novembre lorsque les parties avaient déposé leurs conclusions à la fin du débat. Ce matin, le juge a lu, devant les avocats des parties, la décision mais les motivations de cette dernière doivent encore être publiées. La Cour a accueilli la thèse de la défense basée sur les déclarations de trois témoins musulmans qui accusent l’imam Khalid Jadoon Chishti, l’indiquant comme l’homme ayant fabriqué les preuves contre Rimsha. Le Parquet a cherché à annuler les accusations en question, faisant rétracter les témoins et en adoptant une stratégie obstructionniste afin d’allonger le plus possible le procès. Mais cette stratégie a échoué.
A la tête du collège de défense de Rimsha se trouvait l’avocat musulman Rana Hamid, qui a manifesté sa satisfaction et a reçu les félicitations de tous. De ce même collège faisait également partie l’avocat catholique Tahir Naveed Chaudry, qui a déclaré à Fides : « Le juge a reconnu l’innocence de Rimsha et la machination ourdie à son encontre. C’est la première fois dans l’histoire du Pakistan qu’une procédure judiciaire pour blasphème se conclut de cette manière. Cette sentence constituera un précédent et sera très utile pour l’avenir mais également pour d’autres cas de blasphème présents aujourd’hui devant les tribunaux ».
L’avocat a communiqué immédiatement la nouvelle à la famille de Rimsha, qui se trouve actuellement dans un lieu tenu secret, famille qui a exprimé « sa joie et son émotion pour la fin du calvaire ».
La All Pakistan Minorities Alliance, ONG conduite par le Conseiller spécial du Premier Ministre pour l’Harmonie, le catholique Paul Bhatti, organisation qui a suivi le cas de Rimsha, relance sa proposition de former une « Commission mixte » comprenant des responsables chrétiens, des experts, des avocats et des responsables musulmans chargée d’examiner préalablement les cas de blasphème supposé. Le but de cette initiative est d’éviter que des affaires douloureuses comme celles de Rimsha ne se reproduisent parce que personne ne pourrait plus abuser de la loi sur le blasphème, frappant de la sorte des innocents de toute religion. (PA) (Agence Fides 20/11/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network