ASIE/PHILIPPINES - Au cimetière par Internet : pour les philippins émigrés, une « visite virtuelle » à leurs chers défunts

mercredi, 31 octobre 2012

Manille (Agence Fides) – Une « visite virtuelle » au cimetière par Internet, accompagnée de prières pour leurs défunts, de l’écoute d’une méditation, la possibilité de laisser une offrande : telle est l’initiative lancée par le Bureau des Communications sociales de la Conférence épiscopale des Philippines s’adressant surtout aux philippins émigrés à l’occasion du 1er et 2 novembre, lorsque l’Eglise célèbre la Solennité de la Toussaint et la Commémoration de tous les fidèles défunts.
L’initiative, explique à Fides le Bureau des Evêques philippins dirigé par Mgr Pedro Quitorio, naît de la conscience du fait que les travailleurs philippins à l’étranger sont plus de 8 millions et que leur nombre augmente d’année en année. Il s’agit en grande majorité de catholiques fervents et ils constituent par ailleurs un potentiel d’évangélisation pour les Eglises dans les pays occidentaux et dans les pays arabes. Les festivités des premiers jours de novembre sont fortement ressenties par la population catholique philippine et le fait d’être loin de la patrie et de la famille, et de ne pouvoir rendre visite à leurs chers disparus, représente une grande souffrance pour les émigrés. C’est pourquoi les Evêques ont cherché une solution qui, grâce aux nouvelles technologies, permet de répondre à ce besoin et de raccourcir les distances. De là est né le site Internet www.undasonline.com (Undas est le terme en langue locale indiquant les festivités de novembre) où les fidèles se trouvant à l’étranger peuvent accomplir un voyage virtuel au cimetière et rendre visite aux tombes de leurs êtres chers, demeurant en communion de prière avec eux.
Se référant à la Solennité de la Toussaint et à la Commémoration de tous les fidèles défunts, Mgr Quitorio ajoute que de tels moments ne doivent pas être instrumentalisés par la campagne électorale de 2013 et invite les hommes politiques philippins à ne pas les exploiter pour obtenir des avantages. On ne devrait pas, affirme Mgr Quitorio, placarder des affiches, des banderoles et des matériels de propagande électorale dans les environs des cimetières pas plus que faire campagne dans les églises. (PA) (Agence Fides 31/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network