AFRIQUE/EGYPTE - Persécutions et de discriminations contre l’Eglise copte

mardi, 30 octobre 2012

Le Caire (Agence Fides) – Alors que l’Eglise copte égyptienne s’apprête à élire son nouveau Pape, Kamil Seddiq, le Secrétaire du Millet Council (Al-Maglis al-Milli), l’organe chargé des affaires administratives de l’Eglise, lance l’alarme à propos des violences et des discriminations qui affectent ses fidèles.
« La Bible est brûlée et la police n’intervient pas. Il est temps que le Président Morsy démontre qu’il est le Président de tous les égyptiens par des actes et non pas seulement au travers des paroles » a affirmé Seddiq, selon ce qu’indique le quotidien Al Masry Al Youm. Selon Seddiq, après la révolution du 25 janvier 2011, les discriminations et les violences sectes contre les coptes ont augmenté tant dans le domaine de l’éducation que dans les moyens de communication de masse. Des incidents sectaires sporadiques ont été signalés au mois d’octobre à Alexandrie, à Dahshur et à Rafah. Dimanche 28 octobre, cinq coptes ont été blessés dans le cadre de violents affrontements interconfessionnels dans les environs d’une église au sud du Caire, affrontements ayant éclaté lorsqu’un certain nombre d’extrémistes musulmans a cherché d’empêcher les coptes de se rendre à la Messe.
« Nous devons faire face à l’intransigeance des autorités chaque fois que nous voulons construire une église » a ajouté Seddiq espérant que « le nouveau Pape établisse de bonnes relations avec l’Etat ».
Le nouveau Pape, qui succédera à Shenuda III, mort en mars, sera tiré au sort le 4 novembre parmi trois noms choisis le 29 octobre au travers du vote de 2.400 prêtres, membres de prestige de la communauté et laïcs. (L.M.) (Agence Fides 30/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network