AMERIQUE/PANAMA - L’Eglise demande la paix et le dialogue après la mort d’un enfant dans les affrontements pour les terrains ZLC

lundi, 22 octobre 2012

Panama (Agence Fides) – Selon les dernières nouvelles parvenues à l’Agence Fides, le gouvernement du Panama a considéré la possibilité d’ouvrir un dialogue à propos de la vente des terrains de la ZLC (Zone livre de Colon) après les désordres de vendredi 19 octobre qui ont causé la mort d’un enfant et fait une vingtaine de blessés, de nombreuses personnes ayant été arrêtées. Les violences ont éclaté dans la ville de Colón, à 80 Km au nord de la capitale, après que, le même jour, le Président du Panama, Ricardo Martinelli, ait approuvé la loi permettant la vente des terrains au sein de la ZLC. Des groupes institutionnels du pays ainsi que l’Eglise catholique se sont en revanche déclarés contraires à la vente.
L’Evêque du Diocèse de Colón-Kuna Yala, S.Exc. Mgr Audilio Aguilar Aguilar, s’est exprimé publiquement contre la violence de vendredi 19 et contre la vente des terrains de la ZLC, invitant au dialogue et à la paix. Le Ministre de la Présidence, Roberto Henriquez, a fait part de son intention de rencontrer Mgr Aguilar afin de lancer un processus de dialogue avec les différents responsables des groupes manifestants de Colon. Malheureusement, l’initiative du gouvernement ne suscite pas la confiance au point que la Chambre de Commerce a annoncé pour ce jour, 22 octobre, une grève générale contre la loi. Le « Fronte Amplio de Colón » qui regroupe des syndicats et des organisations civiques, a annoncé qu’elle prendra part à la grève et a menacé en outre de bloquer toutes les routes d’accès à la ville portuaire à la frontière avec l’entrée du canal de Panama. La ZLC est la deuxième zone franche du monde par son étendue après Hong Kong. (CE) (Agence Fides 22/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network