VATICAN - Sainte Marianne Cope, pendant 35 ans, signe d’espérance parmi les lépreux de Molokai

samedi, 20 octobre 2012

Cité du Vatican (Agence Fides) – Parmi les Bienheureux qui seront canonisés demain, à l’occasion de la Journée missionnaire mondiale, se détache la figure de Sœur Marianne Cope (1838-1918), qui, avec Ascensión Nicol Goñi, fut la première Servante de Dieu à être béatifiée par Benoît XVI le 14 mai 2005 à Saint-Pierre. Marianne naquit le 23 janvier 1838 à Heppenheim, dans le Grand-Duché de Hesse (Allemagne). Sa famille émigra rapidement aux Etats-Unis, s’établissant dans la ville d’Utica (New York). Le 19 novembre 1862, à 24 ans, elle entra dans la Congrégation des Sœurs du Tiers Ordre de Saint François de Syracuse dans laquelle elle fut appelée, à cause de ses dons humains et spirituels, à occuper des charges importantes. Elue Mère générale en 1877 et confirmée en 1881, elle reçut durant son mandat la demande de religieuses destinées à assister les lépreux dans l’île de Molokaï, à Hawaï.
Le Père Damiano de Veuster (1840-1889), béatifié par le Bienheureux Jean Paul II le 4 juin 1995 et canonisé par Benoît XVI le 11 octobre 2009, avait en effet choisi de vivre parmi les lépreux de Molokaï mais la situation était si grave qu’il ressentit le besoin de demander la présence d’un certain nombre de religieuses afin de faire face aux nombreux besoins. Mère Marianne répondit immédiatement à l’appel et accompagna personnellement six religieuses de sa congrégation. Afin de les encourager à mener cette difficile mission, sachant que manquaient la nourriture, les médicaments et tout type d’assistance, Mère Marianne décida de rester dans l’île, où elle servit les lépreux parmi des difficultés en tout genre jusqu’à sa mort, le 9 août 1918. (SL) (Agence Fides 20/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network