VATICAN - Le témoignage du nouveau Saint Jacques Berthieu, homme de prière, pasteur, missionnaire et martyr à Madagascar

samedi, 20 octobre 2012

Rome (Agence Fides) – Le Bienheureux Père Jacques Berthieu (1838-1896), jésuite français, missionnaire et martyr à Madagascar sera canonisé demain Dimanche 21 octobre en la Journée missionnaire mondiale. Pour l’occasion, le Préposé général de la Compagnie de Jésus, le Père Adolfo Nicolás, a adressé une lettre à l’ensemble de la Compagnie, parvenue également à l’Agence Fides. Après avoir rappelé les événements ecclésiaux de cette année, le Général ajoute : « Pour la Compagnie, cette année 2012 est celle de la Congrégation des Procurateurs qui a eu lieu en juillet à Nairobi (voir Fides 06 et 18/07/2012). La vitalité apostolique des Provinces d’Afrique et de Madagascar, réunies au sein du JESAM, et la prise de conscience renouvelée de se sentir cum Ecclesia nous invite à recevoir avec ferveur le témoignage de Jacques Berthieu ».
Après avoir retracé les principales étapes de la vie du saint et fait mémoire de son martyre, le Père Nicolás souligne quelques caractéristiques de sa vie en tant que missionnaire, homme de prière et pasteur. « Le don total et conscient de sa vie au Christ est la clef de son engagement. Au milieu des épreuves, il a conservé sa bonne humeur, son affabilité, son humilité et son esprit de service. Il citait volontiers l’Evangile « Ne craignez rien de ceux qui tuent le corps, mais ne peuvent tuer l'âme » (Mt 10, 28). Dans sa catéchèse, il parlait souvent de la résurrection des morts. Les fidèles ont retenu cette phrase dans leur cœur : « Même si vous êtes mangés par un caïman, vous ressusciterez ! ». Le Préposé général conclut : « Que l’Esprit Saint nous concède d’appliquer les options de Jacques Berthieu : les besoins de la mission qui le portent vers un autre pays, une autre langue et une autre culture ; l’attachement personnel au Seigneur exprimé par la prière ; le zèle pastoral qui est dans le même temps amour fraternel pour les fidèles qui lui sont confiés et besoin de les faire progresser dans la vie chrétienne et enfin le don de sa vie, dépensée jusqu’à la mort qui l’a définitivement configuré au Christ ».
Jacques Berthieu naquit en France, à Polminhac, le 28 novembre 1838 et mourut martyr à Ambiatibé (Madagascar) le 8 juin 1896. Après ses études, il fut ordonné prêtre en 1864 et pendant neuf ans, il fut vicaire paroissial à Roanne. En 1875, il fut envoyé missionnaire à Madagascar, sur l’île de Sainte Marie, où il oeuvra jusqu’en 1881, lorsqu’il fut contraint de quitter ce lieu suite aux décrets émanés par le gouvernement français. Il se rendit donc à Tamatova puis à Tanarive, d’où il fut envoyé dans la mission d’Ambohimandroso. En 1894, lorsque éclata la deuxième guerre des malgaches contre la France, il se trouvait à Andrainarivo. Il fut capturé par les insurgés alors qu’il accompagnait ses chrétiens évacués des villages. Invité à plusieurs reprises à abandonner la foi, il se refusa de le faire et les païens, irrités, le tuèrent et jetèrent son cadavre dans le fleuve Mananara. Il fut béatifié par le Pape Paul VI le 17 octobre 1965. (SL) (Agence Fides 20/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network