ASIE/LIBAN - Le Patriarche maronite S.B. Béchara Boutros Rai condamne l’attentat de Beyrouth, « un acte criminel contre la paix et les effets joyeux de la visite du Pape

samedi, 20 octobre 2012

Rome (Agence Fides) – Le Patriarche d’Antioche des Maronites, S.B. Bechara Boutros Rai, « condamne avec force l’explosion horrible qui a eu lieu hier à Beyrouth » entraînant la mort du Général Wissam el-Hassan, Directeur des Services pour la Sécurité intérieur du Liban, et de sept autres personnes et faisant une centaine de blessés.
Selon le chef de l’Eglise maronite – contacté par l’Agence Fides à Rome où il se trouve pour participer à l’Assemblée du Synode des Evêques – « ce brutal attentat visant un haut responsable de la sécurité intérieure démontre combien les mains du Mal sont criminelles et combien les auteurs de l’attentat ne craignent ni Dieu ni le jugement de l’Histoire. Le Liban – poursuit le Patriarche – vivait encore la visite de Benoît XVI au cours de laquelle le Pape a signé l’Exhortation apostolique Ecclesia in Medio Oriente, Communion et Témoignage et a proclamé la paix du Christ depuis le territoire libanais. Ce qui s’est passé hier représente un attentat criminel contre la paix et les effets joyeux de la visite du Pape ».
Devant les desseins de mort qui attentent de nouveau à la coexistence pacifique au Liban, le Patriarche maronite invite tous ses compatriotes à s’unir et à travailler ensemble pour un avenir de paix. « Nous sommes peinés et affligés – déclare le Patriarche à Fides – par la perte de vies humaines s’accompagnant de dommages matériels. Mais notre foi et notre espérance, et celles de tous les libanais, ne s’écroulent pas. Le Christ ressuscité a vaincu le Mal et le péché. Nous L’implorons pour les défunts, les blessés et les familles touchées. Lui seul est le grand et véritable Consolateur. Nous, avec toutes les personnes de bonne volonté, ne cesserons pas de proclamer l’Evangile de la Paix et de l’Espérance. Et nous oeuvrerons de toutes nos forces pour la stabilité de notre pays. Le Liban, blessé dans sa dignité, cette dignité qu’il avait montré au monde durant la visite du Pape, demeure la terre des Saints et l’Oasis de paix et d’espérance ».
Ce matin, le Patriarche a reçu un télégramme de Benoît XVI dans lequel Sa Sainteté, par l’intermédiaire de son Secrétaire d’Etat, S.Em. le Cardinal Tarcisio Bertone, exprime sa proximité aux familles en deuil et à tous les libanais, condamnant « la violence qui génère tant de souffrance » et demandant à Dieu de faire au Liban et à toute la région « le don de la paix et de la réconciliation ». (GV) (Agence Fides 20/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network