EUROPE/ESPAGNE - Pour un monde plus juste et plus solidaire, l’intérêt pour les personnes doit prévaloir sur l’intérêt économique

mercredi, 17 octobre 2012

Madrid (Agence Fides) – De par le monde, on compte encore 1,3 millions de personnes qui continuent à vivre dans des situations d’extrême pauvreté et près de 850 millions qui souffrent la faim. Par ailleurs, continuent à augmenter également les inégalités et les discriminations d’un pays à l’autre. A l’occasion de la Journée international pour l’éradication de la pauvreté, qui se célèbre aujourd’hui, 17 octobre, l’organisation catholique espagnole Manos Unidas, qui a comme principal objectif la lutte contre la faim et ses causes, s’unit à l’engagement commun visant à transformer la faim et la pauvreté en souvenirs du passé. Il existe encore une forte préoccupation pour l’avenir puisque, pour 2030, la production de denrées alimentaires devra avoir augmenté de 50%, celle d’énergie de 45% et celle d’eau de 30%. A ceci s’ajoutent les menaces de nouvelles crises alimentaires mondiales causées par la sécheresse, la spéculation sur les denrées alimentaires et l’acquisition de terrains dans les pays pauvres de la part d’Etats étrangers et de grandes sociétés agro-alimentaires. Pour construire un monde plus juste et plus solidaire, il est nécessaire que l’intérêt pour les personnes prévale sur les intérêts économiques et politiques. Il est donc indispensable de vivre sur la base de valeurs inaliénables telles que la solidarité, la justice, mais aussi d’adopter des habitudes et des styles de vie cohérents avec la situation actuelle et avec la préoccupation pour un monde économiquement vivable, socialement juste disposant d’un environnement durable. (AP) (Agence Fides 17/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network