AFRIQUE/NIGERIA - 120.000 sans abri, maisons, hôpitaux, écoles, églises et édifices détruits ou endommagés par la pire inondation des 40 dernières années

jeudi, 11 octobre 2012

Lagos (Agence Fides) – Ce que les autorités locales ont qualifié de pire inondation depuis plus de 40 ans a fait 1,3 millions d’évacués et 431 morts, sachant que 30 des 36 Etats du pays ont été touchés depuis le mois de juillet. Selon les autorités et la Croix Rouge nigériane (NRC), les pluies torrentielles ont submergé une grande partie des Etats du Delta et de Bayelsa, dans le sud-ouest du pays, frappant 350 communautés et faisant 120.000 sans abri. Les pluies ont débuté en juillet dans l’Etat du Plateau, dans le centre du pays, atteignant en août les Etats de Borno, Cross River, Ebonyi, Nassarawa, Bauchi, Gombe, Katsina et Kebbi, pour frapper en septembre les Etats de Taraba Benue, Niger, Kaduna et Kano, avant d’arriver dans ceux du Delta et de Bayelsa entre septembre et octobre (voir Fides 21/09/2012).
Des milliers de personnes qui avaient trouvé refuge dans des camps temporaires dans les Etats du Delta et de Bayelsa ont été contraints à se déplacer encore lorsque les pluies sont parvenues dans ces régions. Dans la capitale de Bayelsa, Yenagoa, 3.000 personnes vivent dans le Complexe sportif d’Ovom. Des milliers de maisons, 20 centres sanitaires environ et 5 hôpitaux ainsi que des douzaines d’écoles et d’édifices publics ont été détruits ou endommagés dans l’Etat du Delta. Six des huit districts de Bayelsa sont complètement sous les eaux. La majeure partie des écoles qui se trouvent dans les zones touchées ont été contraintes à fermer leurs portes ou ont été occupées par les évacués. On ne sait encore combien d’hectares de récoltes ont été perdus mais les paysans sont certains d’avoir tout perdu, y compris les champs de manioc et de cacao. Les activités liées à la pêche ont, elles aussi, été victimes des inondations. Les agences d’aide humanitaire sont surchargées de demandes et ont immédiatement pourvu à l’évacuation des communautés les plus durement touchées, leur fournissant des tentes, des ustensiles de cuisine, des services sanitaires et des denrées de première nécessité à Lagos. Il existe également un besoin urgent de denrées alimentaires. (AP) (Agence Fides 11/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network