http://www.fides.org

Asia

2012-08-28

ASIE/LAOS - Responsable chrétien arrêté pour avoir « converti 300 personnes »

Muang Pakxan (Agence Fides) – La police laotienne a arrêté le responsable chrétien Bountheung du village de Nongpong dans le district de Khamkerd en province de Borikhamxai (Laos central). L’accusation est celle « d’avoir converti 300 laotiens à la foi chrétienne ». Ainsi que cela a été indiqué à Fides, l’arrestation est intervenue voici une semaine, après que le responsable ait été convoqué et interrogé par deux fois par les autorités provinciales au mois d’août. Les questions portaient sur sa foi et sur la conversion d’environ 300 laotiens au christianisme intervenue en mai dernier. Les 300 fidèles, tous du village de Nongpong, après avoir vu et connu l’homme qui depuis plus de 10 ans pratiquait la foi chrétienne, ont librement décidé d’y adhérer, ce qui a alarmé les autorités locales. Le mandat d’arrêt prévoit également l’expulsion de Bountheung du village et intime aux 300 chrétiens résidant à Nongpong de renier leur foi chrétienne en échange du droit de continuer à vivre dans le village.
Selon l’ONG Human Rights Watch for Lao Religious Freedom, cette mesure viole un droit de citoyenneté attendu que Bountheung vivait et travaillait dans le village et y était régulièrement enregistré ainsi que les 300 autres chrétiens en tant que « résident permanent ». En outre, ajoute l’ONG, la mesure en question viole le droit à adhérer à quelque religion que ce soit garanti par la Constitution du Laos.
Dans un autre village, Nahoukou, sis à quelques 40 Km de la ville de Savannakhet, dans la province homonyme, les autorités locales ont interrogé et intimidé Tongkoun Keohavong, responsable laïc de la communauté chrétienne du village, lui demandant les motifs de la croissance du Christianisme à l’intérieur du village. Tongkoun a expliqué qu’à partir de février 2012, plus de 30 habitants du village, exerçant leur droit à la liberté religieuse, ont embrassé la foi chrétienne, faisant leur entrée dans la communauté. Les autorités lui ont ordonné, tout comme aux autres croyants, d’abjurer leur foi et d’interrompre les rencontres de culte, sous peine d’être expulsés du village.
Ainsi que cela a été communiqué à Fides, les quatre chrétiens arrêtés en juin dernier dans la province de Luang Namtha (voir Fides 06/07/2012) ont, quant à eux, été remis en liberté. Aux quatre chrétiens, dont deux thaïlandais, a été infligée une lourde amende. Ils avaient été accusés et avaient subi la confiscation de leurs biens personnels parce que coupables d’expliquer la Bible à un laotien. Selon l’ONG Christian Solidarity Worldwide (CSW), au moins 15 cas similaires ont été signalés dans cette province de Luang Namtha, les croyants en question faisant l’objet d’abus en matière de liberté religieuse de la part des autorités qui, généralement, considèrent comme seules religions acceptables le bouddhisme, le brahmaïsme et l’animisme alors que le Christianisme est considéré comme une « religion étrangère ». (PA) (Agence Fides 28/08/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network