AFRIQUE/NIGERIA - L’Association des chrétiens du Nigeria de 19 Etats demande la démission du Président

lundi, 13 août 2012

Abuja (Agence Fides) – Des hommes armés ont attaqué Dimanche 12 août la All Saints Catholic Church située dans l’Etat de Gombe, au Nigeria, tuant un agent de police chargé d’assurer la protection du lieu de culte. Selon les témoignages recueillis par les media locaux, le groupe armé est arrivé dans les environs de l’église alors que les fidèles sortaient de la Messe et a ouvert le feu contre les agents de police. Les assassins ont ensuite tenté d’entrer dans l’église mais les fidèles sont parvenus à fermer la porte du lieu de culte avant que ceux-ci aient pu y entrer.
Entre temps, la police de l’Etat de Kogi a procédé à l’arrestation de 16 personnes suspectées d’être impliquées dans l’attaque menée la semaine dernière contre la Deeper Life Bible Church (voir Fides 08/08/2012) et dans le meurtre de deux militaires dans le cadre d’un autre attentat. A Maiduguri, dans l’Etat de Borno (dans le nord-est du pays), les forces de sécurité ont tué 20 membres présumés de la secte Boko Haram.
Les conditions d’insécurité créées par la secte islamiste Boko Haram dans le nord du Nigeria commencent à créer de fortes tensions dans le pays, au point que les Associations chrétiennes du Nigeria (CAN) de 19 Etats du Nord et du Territoire de la capitale fédérale (FCT) ont demandé au Président Goodluck Jonathan de démissionner parce qu’il n’avait pas été capable d’affronter en temps utile l’insurrection conduite par la secte Boko Haram.
La CAN – qui réunit les principales confessions chrétiennes nigérianes et est présente dans tous les Etats de la Fédération – a fait part de sa déception suite à une déclaration attribuée au Président Jonathan selon laquelle les membres de la secte Boko Haram « sont nos frères et on ne peut utiliser l’armée pour se débarrasser de sa famille ». (L.M.) (Agence Fides 13/08/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network