AFRIQUE/NIGERIA - Déclarations de l’Archevêque d’Abuja : « Boko Haram menace les chrétiens et les musulmans »

mercredi, 8 août 2012

Abuja (Agence Fides) – « L’attaque perpétrée contre la mosquée d’Okene démontre la vraie nature de Boko Haram » déclare à l’Agence Fides S.Exc. Mgr John Olorunfemi Onaiyekan, Archevêque d’Abuja, commentant l’assaut conduit contre la mosquée centrale d’Okene dans l’Etat de Kogi 24 heures après la fusillade ayant eu lieu à la Deeper Life Bible Church d’Otite, toujours sur le territoire du même Etat, fusillade dans le cadre de laquelle au moins 20 personnes ont trouvé la mort. Dans le cadre de l’attaque contre la mosquée, quatre personnes ont été tuées dont deux militaires de garde.
« Boko Haram représente une menace pour tous et nous seulement pour nous chrétiens » affirme Mgr Onaiyekan. « Ce n’est pas la première fois qu’une mosquée est attaquée mais les précédentes attaques contre des mosquées n’ont pas eu le même impact que celles perpétrées contre les églises chrétiennes, peut-être parce que lorsque des groupes islamiques attaquent une mosquée, cela ne crée pas l’événement » poursuit l’Archevêque.
« Nous devons nous rendre compte que nous sommes face à un groupe de criminels que nous tous, nigérians, chrétiens et musulmans, devons affronter ensemble » souligne Mgr Onaiyekan.
L’Archevêque note également que « Okene constitue une communauté à large majorité islamique au sein de laquelle vit une forte minorité chrétien et il s’agit d’un des exemples où les chrétiens et les musulmans vivent ensemble, à partir des familles elles-mêmes. Il n’est donc pas possible de diviser cette communauté en chrétiens et musulmans ». « L’attaque perpétrée à Okene ouvre une nouvelle phase parce qu’elle trouvera une réponse de la part de la population locale. Je sais que les responsables musulmans et chrétiens discutent sur la manière dont doit être affrontée la menace commune » révèle Mgr Onaiyekan.
Mgr Onaiyekan se montre prudent en ce qui concerne la description du phénomène Boko Haram comme persécution visant exclusivement les chrétiens. « Nous ne disposons pas de statistiques précises mais on peut affirmer que les victimes musulmanes de Boko Haram sont plus nombreuses que les victimes chrétiennes » déclare l’Archevêque. « Ceci parce que Boko Haram sème la violence surtout dans le nord-est où la population est en grande partie musulmane : la secte attaque des marchés, des bureaux de l’Etat, des commissariats de police et des commandements de l’armée. La semaine passée, ses membres ont même cherché à tuer l’un des plus importants chefs traditionnels du nord-est alors qu’il sortait d’une mosquée ».
« Il est par ailleurs vrai que les terroristes de Boko Haram attaquent les églises et affirment vouloir chasser les chrétiens. Mais ceci n’empêche que ces personnes ne représentent pas la communauté islamique nigériane. C’est ce que nous cherchons actuellement de faire comprendre à l’étranger. Il existe des groupes chrétiens qui soutiennent la thèse de la persécution des chrétiens. Ils auront leurs motifs pour le faire mais je dis qu’il faut affirmer la vérité parce que la vérité est ce qui te sauve » conclut Mgr Onaiyekan. (L.M.) (Agence Fides 08/08/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network