AFRIQUE/LIBYE - Déclaration du Vicaire apostolique de Tripoli à la veille des élections : « ne nous étonnons pas s’il y a des problèmes mais faisons confiance aux libyens »

jeudi, 5 juillet 2012

Tripoli (Agence Fides) – « Pour la première fois dans son histoire, se tiennent en Libye des élections vraiment libres. Pouvons-nous vraiment nous étonner si des problèmes surgissent ? Personnellement, je ne m’en étonne pas. J’espère cependant que le scrutin aura lieu dans la paix et qu’il sera correct ». C’est le commentaire que fait à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Giovanni Innocenzo Martinelli, Vicaire apostolique de Tripoli, à la veille du scrutin du 7 juillet dans le cadre duquel les libyens sont appelés à élire les 200 membres de l’Assemblée nationale libyenne qui devra ensuite nommer le nouveau gouvernement par intérim ainsi qu’une Commission chargée de rédiger la nouvelle Constitution.
« Je vois que la population commence à réfléchir à cet événement. Au départ régnait une certaine indécision mais maintenant, je pense que les personnes sont en mesure d’affronter cette épreuve avec la volonté de la réussir » déclare Mgr Martinelli.
Le Vicaire apostolique de Tripoli fait également mention d’un autre aspect de la situation : « si la Libye fait actuellement tout ce qui est en son pouvoir et que les efforts qu’elle fait pour retrouver son équilibre sont appréciables, il n’en reste pas moins qu’existent également des groupes et des organisations étrangères internationales qui, sous prétexte d’aider la Libye, soignent leurs propres intérêts ou, en tous les cas, n’adoptent pas une conduite transparente. Nous nous efforçons tous d’aider la Libye mais combien de personnes le font-elles de manière vraiment désintéressée, avec un cœur et un esprit purs ? » se demande Mgr Martinelli.
« Le 9 juillet – conclut le Vicaire apostolique de Tripoli – je me rendra en pèlerinage à Lourdes afin de prier Notre-Dame, qui est également reconnue par le monde musulman en tant que mère du prophète Issa, c’est-à-dire Jésus, afin qu’elle puisse aider ce peuple à grandir et à retrouver la paix ». (L.M.) (Agence Fides 05/07/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network