AMERIQUE/PEROU - Appel de S.Exc. Mgr Bambaren après les trois morts d’hier à Celendin : « Mettez fin à la violence et favorisez le dialogue »

mercredi, 4 juillet 2012

Cajamarca (Agence Fides) – L'ancien Président de la Conférence épiscopale du Pérou et Evêque émérite de Chimbote, S.Exc. Mgr Luis Bambaren, a dénoncé la violence ayant explosé dans la province de Celendin, dans la zone de Cajamarca (au nord du Pérou) où la population manifeste contre la réalisation du projet minier Conga et a sollicité la médiation de l’Eglise catholique, offerte par la Conférence épiscopale péruvienne (CEP).
La note arrivée à l’Agence Fides indique que Mgr Bambaren a affirmé que tant le gouvernement central que les organisations sociales de Cajamarca qui s’opposent au projet minier Conga, devraient immédiatement accepter la médiation du Père Gaston Garatea, proposée par la CEP. L’Evêque a souligné que le Père Garatea est un prêtre disposant d’une grande expérience, bien accueilli par les communautés andines et qu’il pourrait indiquer ce qui est le mieux en vue du développement de cette région andine. « Le dialogue est le seul moyen de résoudre les divergences en ces moments difficiles. Je fais appel à mes frères de Celendin afin qu’ils mettent fin à la violence et favorisent le dialogue » a conclu l’Evêque.
Selon des informations locales envoyées à Fides, au moins trois personnes ont été tuées et 20 autres blessées dans le cadre d’un affrontement entre la police et des manifestants s’étant vérifié hier, 3 juillet, à Celendin. Les manifestants protestaient contre le projet minier américain Conga qui prévoit l’ouverture d’une série de mines dans la zone de Cajamarca. Le projet, dont la valeur dépasse les 5 milliards de dollars américains (environ 4 milliards d’€uros), est depuis longtemps contesté par la population locale (voir Fides 06/12/2011). Après la contestation d’hier, qui a été la plus violente en son genre, le gouvernement a proclamé l’Etat d’urgence dans la région de Cajamarca et ordonné l’intervention de l’armée pour rétablir l’ordre dans la petite ville de Celendin, centre de la contestation anti-minière. (CE) (Agence Fides 04/07/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network