http://www.fides.org

Africa

2012-06-19

AFRIQUE/ZIMBABWE - Poursuite des violations des droits humains malgré les appels des responsables

Harare (Agence Fides) – Elections truquées, liberté de parole et de presse limitées, censure des media ou intimidations et tentatives de contrôle des activités de la société civile et des ONG continuent à constituer des violations des droits humains dans de nombreux pays du monde. Au Zimbabwe, la situation est particulièrement grave. Selon le rapport 2011 de l’Organisation des Nations unies pour la sauvegarde des droits humains, les abus dans le pays en question ont été provoqués par les partisans de l’Union nationale africaine Zimbabwe – Front Patriotique (ZANU-PF) qui continuent à infliger aux membres des autres partis politiques, aux journalistes et aux militants de la société civile des violences, des arrestations et des abus de nature physique qui conduisent fréquemment à la mort. Malgré les appels du Président Mugabe et des autres responsables visant à mettre un terme à la violence politique, les forces de sécurité continuent à agir impunément. Des groupes de criminels placés sous la bannière du ZANU-PF ont envahi des propriétés privées, démoli des habitations et de petits marchés. Pour le bien de la nation, il est fondamental que l’ensemble des acteurs politiques et du secteur de la sécurité suive les directives du Président et suspendent immédiatement de telles violences. Il est par ailleurs tout autant important que le Président Mugabe insiste sur le fait que le gouvernement doit imposer sa directive. Les Etats-Unis sont engagés à promouvoir les droits universels, la création de partenariats qui favorisent le Zimbabwe et aident les hommes, les femmes et les enfants à vivre dans des conditions de vie dignes, et à faire en sorte que les droits humains soient respectés et sauvegardés. (AP) (Agence Fides 19/06/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network