http://www.fides.org

Africa

2003-06-26

AFRIQUE / SOMALIE - LE PRIX NANSEN DE L’AGENCE DE L’ONU POUR LES REFUGIES ATTRIBUE A UNE VOLONTAIRE ITALIENNE QUI TRAVAILLE DEPUIS 33 ANS AUPRES DES TUBERCULEUX DU NORD DE LA SOMALIE « A CRIER L’EVANGILE AVEC LA VIE »

Genève (Agence Fides) – Reconnaissance prestigieuse pour une volontaire italienne qui travaille depuis 33 ans dans l’aide aux populations somaliennes frappées par la tuberculose. Le 25 juin à Genève, le Haut-Commissariat pour les Nations-Unies (UNHCR) a en effet remis le Prix Nansen pour les Réfugiés, à Madame Annalena Tonelli fondatrice d’un hôpital de 200 lits à Norama, pour les tuberculeux, dans la partie extrême du nord-ouest de la Somalie, à la frontière avec l’Ethiopie et la Somalie.
L’Agence Fides avait raconté l’histoire héroïque du Madame Tonelli il y a un an environ : « Je suis partie pour l’Afrique, décidée à ‘crier l’Evangile avec la vie’ sur les traces de Charles Foucauld (cf. Fides 25 juin 2002). « Je ne suis pas médecin. Je suis docteur en droit, même s’il est vrai que j’ai obtenu des certificats et des diplômes en médecine. Toutefois, je suis conseillère de l’Organisation Mondiale de la Santé dans le domaine du Contrôle de la Tuberculose. Je suis également pionnière de la ‘Global Policy’ lancée par l’OMS en 1993 pour le contrôle de la tuberculose dans le monde, appelée DOTS (« Directly Observed Therapy Short Chemotherapy ») ».
Madame Tonelli avait ainsi décrit les problèmes qu’elle devait affronter chaque jour : « La tuberculose est une des premières infections que les malades du SIDA contractent dans des régions endémiques comme la Somalie. Les malades du SIDA en phase terminale viennent chez nous parce qu’ils sont atteints de la tuberculose. Et, en soignant la tuberculose, nous soignons aussi toutes les autres infections que les malades contractent à cause de chute des défenses du système immunitaire ».
Le « Prix Nansen pour les Réfugiés » est conféré chaque année à des personnes ou à des organisations qui se sont distingués par leur travail en faveur des réfugiés. Il a été fondé en 1954, et prend son nom du Norvégien Fridtjof Nansen, premier haut fonctionnaire international pour les réfugiés. Il prévoit l’attribution d’une somme de 10.000 dollars pour un projet pour les réfugiés, choisi par le gagnant du Prix.
« Madame Tonelli mène une vie modeste, mange la même chose que ses malades » déclara le Haut-commissaire en annonçant, au mois d’avril dernier, la nomination de Madame Tonelli comme vainqueur du Prix. « Pendant les trois dernières décennies, et en particulier durant des périodes critiques et de changements rapides comme la période actuelle, son dévouement tranquille pour aider ceux qui sont en difficulté représente la preuve tangible que les personnes peuvent encore faire une différence énorme ». (L.M.)(Agence Fides, 26 juin 2003, 38 lignes, 478 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network