ASIE/INDONESIE - Au cours de l’Année de la Foi, les défis de la mission et du dialogue face à l’islam radical

lundi, 14 mai 2012

Djakarta (Agence Fides) – « L’Année de la Foi constituera une opportunité afin de renouveler l’élan de la mission en Indonésie » déclare à l’Agence Fides le Père Romanus Harjito, O. Carm, Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires en Indonésie, expliquant que « la mission, pour nous chrétiens indonésiens, qui sommes une petite minorité, signifie essentiellement témoigner la foi au travers des œuvres, de l’amour du prochain, du service, en cherchant à vivre les valeurs de l’Evangile au sein d’une société en large majorité musulmane ».
« Le défi le plus difficile à relever pour les chrétiens indonésiens – affirme-t-il – est celui qui provient de la confrontation avec l’islam radical qui, parfois, se transforme en actes d’hostilité et de violence envers les croyants. Dans l’action pastorale quotidienne, nous devons toujours être attentifs à nos initiatives et aux activités. Les groupes radicaux islamiques, même s’ils sont de petite taille, nous scrutent avec attention, et s’ils considèrent que nos œuvres constituent un acte de prosélytisme, ils pourraient promouvoir des protestations publiques et même des actes de violence ».
L’Eglise en Indonésie, poursuit-il, « étudie actuellement la réalisation d’un pont entre l’Année de la Foi et l’engagement missionnaire. En particulier, à l’automne prochain, est prévu à Djakarta, dans le cadre de l’ouverture de l’Année de la Foi, un symposium dédié à la réception du Concile Vatican II dans le contexte indonésien, caractérisé par sa variété, sa pluralité et sa diversification. De là, nous pouvons repartir pour une foi plus forte et un témoignage plus vivant et convaincu en Indonésie ». (PA) (Agence Fides 14/05/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network