AFRIQUE/LYBIE - Selon des sources locales, « les milices se disputent les fonds laissés par Kadhafi »

mercredi, 9 mai 2012

Tripoli (Agence Fides) – « Ce ne sont pas les miliciens de Yafran qui ont attaqué le siège du gouvernement mais ceux de Zeltan » affirment dans un contact avec l’Agence Fides des sources qualifiées depuis Tripoli, en Libye où hier, 8 mai, un groupe de miliciens a attaqué le siège du gouvernement libyen en réclamant le paiement des rétributions qui leur sont dues pour avoir combattu pendant huit mois contre le colonel Kadhafi et son régime. Les quelques 200 miliciens sont arrivés à bord de 50 véhicules environ équipés d’armes de différents calibres dont des canons anti-aériens. Ils ont encerclé le siège du gouvernement, bloqué les rues environnantes et, après avoir tiré des rafales intimidatrices et cherché en vain à entamer des négociations, ils ont donné l’assaut à l’édifice. La réaction des forces de sécurité a permis de libérer le siège du gouvernement et de rétablir l’ordre. Dans l’échange de coups de feu, au moins une personne a été tuée alors que différentes autres ont été blessées.
Les sources de Fides, qui ont demandé à conserver l’anonymat pour raisons de sécurité, insistent sur le fait que cet épisode doit être replacé dans le cadre de la lutte visant à s’accaparer « la quantité incroyable de fonds laissée par Kadhafi. Chacun veut sa part. Le problème de la stabilisation de la Libye vient de là ». « Dans les banques libyennes, il existe encore de nombreux comptes au nom de Kadhafi » poursuivent les sources de Fides et « les directeurs de banque sont incités à transférer ces fonds en direction d’autres destinations ». « Il existe par ailleurs un flux incroyable de comptant et d’or notamment parce qu’il existe des « trésors » du défunt régime enfouis dans le désert et tous cherchent à mettre la main dessus, d’une manière ou d’une autre » concluent nos sources. (L.M.) (Agence Fides 09/05/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network