EUROPE/ESPAGNE - Chaque année, 4 millions de cas de décès d’enfants en moins par rapport à 1990 mais beaucoup reste à faire

vendredi, 20 avril 2012

Madrid (Agence Fides) – Malgré les données alarmantes qui parviennent chaque jour sur les conditions de vie précaires de nombreux enfants de par le monde, il semble qu’une nette amélioration ait été enregistrée au cours de ces 20 dernières années. Les maladies, la faim et le manque de ressources sont quelques-uns des facteurs qui menacent la survie de la majeure partie de la population mondiale et en particulier de l’enfance, l’un des secteurs les plus vulnérables. Toutefois, une étude récente de l’Overseas Development Institute estime que chaque année, on enregistre quatre millions de cas de décès d’enfants de moins de cinq ans par rapport à 1990. Les projets de scolarisation, les campagnes de vaccination et sanitaires mises en place dans différentes zones pauvres ont donné de bons résultats. On a enregistré 56 millions d’enfants supplémentaires inscrits dans les écoles et 68 pays supplémentaires disposent d’une couverture de 90% en matière de vaccinations contre les principales maladies de l’enfance. Malgré ces importantes améliorations, il reste encore beaucoup à faire. Le taux de mortalité infantile continue à être élevé (7,6 millions d’enfants de moins de 5 ans sont morts en 2010), les conflits et les inégalités demeurent et les réductions prévues en termes d’aide au développement mettent en danger les études sur le SIDA et la malnutrition. (AP) (Agence Fides 20/04/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network