http://www.fides.org

Africa

2003-06-26

AFRIQUE / OUGANDA - LES RELIGIONS UNIES POUR LA PAIX : DECLARATION DE L’ARCHEVEQUE MGR ODAMA QUI VIT DEPUIS 4 JOURS AVEC 20.000 JEUNES MENACES PAR LES REBELLES

Kampala (Agence Fides) – « Nous sommes ici ensemble, avec 20.000 jeunes et garçons, à porter un témoignage concret de solidarité envers les personnes persécutées », déclare à l’agence Fides Mgr John Baptist Odama, Archevêque de Gulu, dans le nord de l’Ouganda. « Depuis 4 jours, des représentants de toutes les religions de la région et moi-même, nous dormons avec ces jeunes qui ont fui leurs villages voisins dans la crainte des violences de la rébellion. Les garçons sont rassemblés sur l’aire des taxis de Gulu, ils dorment à la belle étoile. Nous partageons avec eux les gênes de cette situation, et nous essayons de pourvoir à leurs besoins, en leur distribuant de la nourriture et des vêtements. Les jeunes se sentent réconfortés par la présence de leurs chefs spirituels. Il s’agit d’un exemple concret de dialogue œcuménique et inter-religieux, vécu dans la solidarité ».
Les rebelles de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA) sévissent depuis des années dans le nord de l’Ouganda, en frappant surtout la population civile. Ces derniers mois, la LRA a intensifié ses activités en effectuant des razzias, des meurtres et des enlèvements de jeunes dans les villages sans défense. Pour cette raison, de nombreux jeunes sont contraints de se réfugier dans les paroisses et les Missions pour y chercher un peu de sécurité.
« Notre geste, déclare Mgr Odama, veut apporter un témoignage de solidarité et attirer l’attention de la communauté internationale sur ce conflit ».
Le 20 juin, les chefs religieux de l’Ouganda et du Soudan ont demandé à la communauté internationale d’intervenir pour mettre fin à la guerre dans le nord de l’Ouganda : « Nous demandons avec force aux Nations-Unies de s’occuper du conflit dans le nord de l’Ouganda, de manière à ce que soient prises toutes les mesures nécessaires pour protéger les civils. Nous faisons appel aux différentes organisations internationales : chefs des missions diplomatiques, Communauté de l’Afrique de l’Est, Union Africaine, Autorités inter-gouvernementale pour le Développement (IGAD), et Ligue Arabe, pour qu’elles appuient notre proposition ».
Mgr Odama explique : « Cette déclaration est le fruit d’une session de deux jours de travail de plus de 50 Evêques de l’Ouganda et du Soudan. C’est important, parce que les conflits dans le nord de l’Ouganda et dans le sud du Soudan sont liés. Toutes les religions sont engagées en faveur de la paix. La guerre est un mal que nous voulons extirper de notre terre ». (L.M.)
(Agence Fides, 26 juin 2003, 34 lignes, 429 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network