http://www.fides.org

America

2012-03-22

AMERIQUE/CUBA - « L’attente que je ressens dans toutes les communautés chrétiennes en ce qui concerne l’arrivée de Benoît XVI est la même que celle constatée voici 14 ans dans le cadre de la visite du Bienheureux Jean Paul II » déclare le Père Raul Rodriguez

La Havane (Agence Fides) – « Nous espérons qu’il s’agira d’un moment de bénédiction du Seigneur pour ce peuple qui a besoin du message salvifique et libérateur de Jésus. Nous espérons qu’il s’agira d’un moment d’unité entre tous les cubains, où qu’ils se trouvent et où qu’ils vivent, comme cela a été le cas lors de la visite du Bienheureux Jean Paul II » : telles sont les attentes relatives à la visite de Benoît XVI à Cuba exprimées par le Père Raul Rodriguez, ancien Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires (OPM) à Cuba.
« La visite du Bienheureux Pape Jean Paul II a permis à l’Eglise de commencer à parcourir une nouvelle voie. Elle a été et continue à être un moment de bénédiction – poursuit le Père Rodriguez. Le résultat de la visite demeure comme une belle empreinte sur le chemin de l’histoire de Cuba et dans les cœurs de nombreux cubains. Ces jours-là ont été inoubliables. Dans la ville de Santa Clara, où il a célébré la première Messe, a été érigé un monument au « Pèlerin de la Vérité et de l’Espérance ». Je me rends souvent en ce lieu pour prier et pour me souvenir du message que le Bienheureux Jean Paul II a laissé à la famille cubaine, l’encourageant à vivre dans l’amour et à ne pas perdre l’espérance ».
« Les transformations arrivent petit à petit, de manière croissante parce que nous avons besoin de changer d’attitudes et non pas seulement de situations – poursuit le Père Rodriguez. L’Eglise est appelée à évangéliser et a donc besoin d’espaces spécifiques à l’intérieur de la société. A partir de la visite du Bienheureux Pape Jean Paul II, nous avons commencé un parcours qui produit actuellement des fruits mais nous devons continuer à cheminer et, surtout, continuer à chercher de nouveaux espaces. Pour que l’Eglise à Cuba réussisse à accomplir sa mission propre, elle a besoin, par exemple, d’une présence plus importante dans les media, de la possibilité de construire des églises dans les lieux où il n’y en a pas, d’une présence active dans la formation des nouvelles générations… Cette nouvelle route se fera dans le respect, en tenant compte du fait qu’il n’est pas possible de surmonter tous les problèmes en un jour mais qu’il faut du temps ».
Décrivant le climat d’attente qui caractérise les jours qui précèdent l’arrivée du Pape Benoît XVI, le Père Raul Rodriguez déclare : « l’attente que je vis et que je ressens dans toutes les communautés chrétiennes dont je suis le Curé en ce qui concerne la visite de Benoît XVI est la même que celle constatée voici 14 ans lorsque nous avons préparé l’accueil du Bienheureux Jean Paul II : un moment de bénédiction de ce peuple qui a tant besoin de l’Evangile et de l’amour du Christ. Comme le disent les Evêques dans leur Message pour l’Année jubilaire que nous vivons actuellement, « qu’il devienne l’opportunité pour que l’Eglise puisse aller de l’avant dans sa mission d’évangélisation et continuer à trouver de nouveaux espaces pour vivre sa mission ». (CE) (Agence Fides 22/03/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network