http://www.fides.org

America

2012-03-15

AMERIQUE/CUBA - « Personne n’a le droit de transformer les églises en tranchées politiques » : communiqué de l’Archidiocèse de La Havane à propos de l’occupation de l’église de Notre-Dame de la Charité

La Havane (Agence Fides) – L'Archidiocèse de La Havane a publié un communiqué concernant les 13 personnes qui ont occupé l’église de Notre-Dame de la Charité dans le centre de la capitale, y passant toute la nuit. « Personne n’a le droit de transformer les églises en tranchées politiques » peut-on lire dans le communiqué qui poursuit : « certains groupes et autres dissidents ont été mobilisés afin d’occuper d’autres églises mais il se sont refusés de le faire, le considérant un acte privé de respect vis-à-vis de l’Eglise ».
Le Curé de l’église de Notre-Dame de la Charité, le Père Roberto Betancourt, a reçu une lettre des manifestants dans laquelle ils expliquent les motivations de l’occupation : demander au Pape d’exercer des pressions sur le régime afin que les réformes soient appliquées. Les manifestants promettent de quitter le lieu de culte dès qu’ils auront obtenu une réponse des autorités ecclésiastiques.
Le Chancelier de l’Archidiocèse de La Havane, Ramon Suarez Porcari, s’est rendu sur place au soir même du 13 mars, lorsque l’église a été occupée, afin d’écouter les requêtes des dissidents et les a rassuré sur le fait que leur message « aurait été transmis ». Il leur a ensuite demandé de quitter l’église mais le groupe a refusé d’obtempérer. L’Eglise, selon la note, a évoqué la situation avec le gouvernement cubain qui s’est engagé « à n’intervenir en aucune manière ».
Selon le communiqué parvenu à l’Agence Fides, ce geste, accompli à La Havane, fait partie d’une « stratégie préparée et coordonnée dans différentes régions de l’île afin de créer des situations conflictuelles alors même que s’approche la date de la visite de Benoît XVI ». L’Archidiocèse de La Havane affirme que l’Eglise écoute, accueille et intercède pour tous « mais elle ne peut accepter des tentatives d’action qui déforment la nature de sa mission ou pourraient menacer la liberté religieuse de ceux qui visitent les églises ». « Personne n’a le droit de détruire l’esprit de célébration des fidèles cubains et de nombreux autres citoyens qui attendent avec joie et dans l’espérance la visite du Pape Benoît XVI » conclut la note. (CE) (Agence Fides 15/03/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network