http://www.fides.org

Asia

2012-01-17

ASIE/COREE DU SUD - La Corée du Sud ouvre au dialogue et aux aides en faveur de la Corée du Nord - Pour les Evêques, il s’agit de « la bonne voie »

Séoul (Agence Fides) – La Corée du Sud est prête à tenir des négociations à très haut niveau et à fournir des aides alimentaires à grande échelle à la Corée du Nord même si Pyongyang ne présente pas « d’excuses officielles » après les deux attaques militaires de 2010 : c’est ce qu’a déclaré publiquement le Ministre chargé de la réunification sud-coréen, Yu Woo Ik, laissant présager que le Président de Corée du Sud, Lee Myung Bak, est favorable à une attitude plus souple à l’égard de la nouvelle administration de Kim Jong-un.
« Nous sommes sur la bonne voie. Il s’agit d’une ouverture importante » commente pour l’Agence Fides l’Evêque de Cheju, S.Exc. Mgr Peter Kang, Président de la Conférence épiscopale de Corée qui, voici un mois, avait qualifié l’arrivée au pouvoir de Kim Jong-un de « opportunité pour la paix et la réconciliation ». « Il s’agit d’un pas d’autant plus remarquable que jusque-là le gouvernement de Lee avait mis en œuvre une ligne plutôt dure vis-à-vis de la Corée du Nord. Maintenant, alors que le mandat présidentiel tire à sa fin (il arrive en effet à échéance à la fin de 2012), Lee semble vouloir promouvoir un changement. Je ne crois pas tant pour des motifs électoraux que pour saisir une opportunité de dialogue qui pourrait être décisive pour l’avenir de la péninsule ».
A propos de l’attitude de Pyongyang, l’Evêque affirme : « Je ne crois pas que, pour l’instant, la Corée du Nord accueillera positivement cette invitation. Surtout parce qu’au Sud, la situation politique est en évolution : en avril auront lieu les élections législatives et à la fin de l’année les élections présidentielles. Il est probable que, si de nouveaux contacts devaient être noués, ils le seront par les nouveaux responsables sud-coréens, une fois les élections passées ».
Un autre chapitre qui tient beaucoup à cœur à l’Eglise en Corée du Sud est celui des aides humanitaires : « Nous apprécions beaucoup l’attitude du gouvernement de Corée du Sud dans ce secteur délicat » déclare l’Evêque. « Le canal humanitaire est actuellement ouvert et la Caritas est à l’œuvre mais l’urgence humanitaire en Corée du Nord est sérieuse et il faut urgemment augmenter les aides. La Caritas devrait se rendre dans le nord au printemps. Il semble que, sur ce versant, le nouveau gouvernement de Corée du Nord, veuille tenir la porte ouverte et ceci est déjà important ». (PA) (Agence Fides 17/01/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network