AFRIQUE/SIERRA LEONE - Naissance et développement d’une Eglise africaine qui fête ses 50 ans : le Diocèse de Makeni

lundi, 9 janvier 2012

Makeni (Agence Fides) – Le 8 juillet 1950, un groupe de quatre missionnaires xavériens pionniers débarquait dans le port de Freetown au siège central de l’administration coloniale britannique de Sierra Leone. Quelques jours après, les nouveaux venus étaient destinés aux stations missionnaires de Lunsar et de Makeni. Ces lieux particuliers de la « Province du Nord » seraient ainsi devenus la plateforme menant à la fondation et au développement d’une nouvelle Eglise africaine, celle de Makeni. Ils étaient emmenés par un humble prêtre parmesan, le Père Augusto Fermo Azzolini (1908-1992), qui, deux ans après, le 19 juillet 1952, aurait été nommé Préfet apostolique de la nouvelle Préfecture de Makeni. Cette dernière était créée le 3 avril au travers de la subdivision du Diocèse de Freetown et Bo.
Dix ans après, le 24 février 1962, la Préfecture apostolique de Makeni était élevée au rang de Diocèse et, le 24 juin 1962, Mgr Azzolini était ordonné comme premier Evêque de cette Eglise missionnaire dans la Cathédrale de Parme. S.Exc. Mgr Azzolini demeurera à la tête du Diocèse de Makeni pendant près de 25 ans, c’est-à-dire jusqu’au 17 novembre 1986 lorsqu’il sera remplacé par S.Exc. Mgr Giorgio Biguzzi, lui aussi missionnaire xavérien. Ce dernier gouvernera le Diocèse pendant 25 ans, lui aussi, jusqu’au 7 janvier 2012, lorsque a été élu le nouvel Evêque africain, le Père Henry Aruna du Diocèse de Kenema.
Mgr Azzolini, retiré à Parme (Italie), mourut le 24 juillet 1992 et à sa demande, fut enterré à Makeni (Sierra Leone) où il repose encore actuellement parmi « son peuple ». Le 11 février 1956, Mgr Azzolini, conscient qu’il serait bientôt temps de remettre au clergé local cette Eglise africaine qu’il avait établi sur mandat apostolique établi sur cette terre de Sierra Leone – avait créé le premier Séminaire de Makeni.
Maintenant, après 50 ans de travail apostolique – et surtout grâce à son successeur, Mgr Giorgio Biguzzi – le clergé local a vu son nombre s’accroître et couvrir une bonne partie des besoins du Diocèse, territorialement plutôt vaste (36.075 Km2 pour une population d’environ 2 millions d’habitants) même si le nombre des catholiques y est plutôt limité (environ 40.000).
Les prêtres du cru, sont désormais non seulement plutôt nombreux (environ 34) mais ils sont également intellectuellement préparés au travers de parcours d’études qui les habilitent en différentes sciences – tant théologiques que communicatives – de manière à pouvoir soutenir, sans trop de peine, la compétition avec les églises d’Afrique les plus organisées et les plus structurées.
Désormais, Mgr Biguzzi – qui célèbre son jubilé épiscopal d’argent en devenant Evêque missionnaire émérite – remet cette Eglise de Makeni au clergé de Sierra Leone. Au début de son service pastoral, il s’était retrouvé, pendant plus de dix ans, impliqué dans l’horrible tourmente de la guerre civile qui avait vu son siège épiscopal devenir le bastion du commandement des rebelles. Maintenant que la paix est revenue et que beaucoup a été fait – surtout grâce à la collaboration d’un grand nombre – Mgr Biguzzi remet au peuple de Sierra Leone une Eglise plutôt adulte.
Cette Eglise de Makeni – arrivée maintenant à son premier demi-siècle de fondation et de vie – veut ainsi affirmer sa maturité et sa capacité à être levain dans la masse. Cette terre du nord – que les premiers missionnaires du XIX° siècle trouvèrent difficile et qu’ils croyaient réfractaire à l’Evangile du Christ et peut-être impénétrable du fait d’une forte présence musulmane – a maintenant produit de bons fruits chrétiens et se prépare, avec clairvoyance et au travers de résultats déjà tangibles, à s’étendre et à s’enraciner toujours plus profondément dans le tissus historique et social de cette nation africaine et à devenir ainsi un signe concret d’espérance et de vie nouvelle pour ses nombreux habitants, en particulier ceux de la Province du Nord. (GC/SL) (Agence Fides 09/01/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network