http://www.fides.org

intention missionnaire

2011-12-29

« Pour que l’engagement des chrétiens en faveur de la paix soit l’occasion de témoigner du nom du Christ à tous les hommes de bonne volonté » - Commentaire à l’Intention missionnaire de janvier 2012

Cité du Vatican (Agence Fides) – Avec l’amour, la paix est peut-être l’un des mots les plus utilisés et les plus déformés de notre langage. Dans une culture qui cherche à laisser Dieu en dehors de tout milieu, la paix est présentée comme une conquête humaine, oubliant qu’il s’agit d’un don de Dieu, fruit de la Rédemption accomplie par le Christ.
Il est cependant vrai que, tout en étant un don de Dieu, les hommes doivent rechercher la paix, préparer la route pour la paix. C’est pourquoi le Saint-Père Benoît XVI a choisi pour thème de la Journée mondiale de la Paix 2012 « Eduquer les jeunes à la justice et à la paix » parce qu’il est convaincu que les jeunes, avec leur enthousiasme et leur passion pour les idéaux, peuvent offrir au monde une nouvelle espérance.
Benoît XVI a souligné qu’il faut transmettre aux jeunes l’appréciation de la valeur positive de la vie, insufflant en eux le désir de la dépenser au service du bien.
L’un des aspects qui a le plus besoin de réforme dans la situation actuelle est celui de l’éducation. Une anthropologie centrée sur elle-même et qui oublie la dimension surnaturelle de l’homme ne peut réaliser une éducation complète. Cette vision partielle produit une éducation qui oublie les aspects les plus essentiels de l’être humain provenant du fait qu’il est appelé à l’union avec Dieu. Le Saint-Père a rappelé la grandeur et le sens de la véritable éducation : l’éducation est l’aventure la plus fascinante et la plus difficile de la vie. Ce processus se nourrit de la rencontre de deux libertés, celle de l’adulte et celle du jeune. Il requiert la responsabilité du disciple qui doit être disposé à se laisser guider dans la connaissance de la réalité et celle de l’éducateur qui doit être disposé à se donner entièrement. C’est pourquoi, des témoins authentiques sont plus que jamais nécessaires et non pas de simples fournisseurs de règles ou d’informations : des témoins qui savent voir plus loin que les autres parce que leur vie embrasse des espaces plus vastes. Le témoin est le premier à vivre de la manière qu’il propose.
Un milieu éducatif d’importance primordiale est la famille. Elle doit être la première école dans laquelle est reçue l’éducation à la justice et à la paix. Les parents doivent encourager leurs enfants par l’exemple de leur vie, parce qu’ils mettent leur espoir d’abord et avant tout en Dieu, le Seul dont provient la justice et la véritable paix.
Les croyants dans le Christ doivent être de véritables témoins de la paix du Christ, une paix qui vient de ses plaies glorieuses. Celui qui vit dans le Christ devient un homme de paix, une personne qui porte partout la paix qui surabonde dans son cœur grâce à la miséricorde de Dieu.
Le Christ est venu dans le monde comme un petit Enfant. Il n’a pas voulu venir à nous pour imposer la force de Sa puissance. Il a exprimé Sa gloire dans la petitesse et l’humilité de la faiblesse de la chair. Il vient comme Dieu guerrier mais, dans le même temps, Il est le Prince de la Paix. Le Christ est notre paix. La mission est l’annonce du Christ, de Sa personne, de Son œuvre salvifique. Le présenter signifie offrir au monde le don le plus sublime, celui de la paix. (Agence Fides 29/12/2011)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network