http://www.fides.org

Asia

2011-12-17

ASIE/YEMEN - Des milliers de personnes risquent la famine et des problèmes de santé suite au blocage des aides humanitaires - les enfants comme toujours les plus vulnérables

Sanaa (Agence Fides) – Des milliers de personnes se trouvent assiégées par les groupes armées des rebelles dans le nord du Yémen et ont un besoin urgent de nourriture et d’assistance sanitaire. Selon les sources humanitaires présentes sur place, les morts et les blessés enregistrés jusqu’ici sont nombreux. Quatre enfants sont morts de faim depuis que les guérilleros du groupe Houthi ont empêché l’entrée des aides humanitaires dans le village de Dammaj voici plus d’un mois. Dammaj, qui se trouve à 9 Km au sud-est de Sa’ada, capitale du gouvernorat homonyme, compte environ 12.000 habitants. La zone est contrôlée par les rebelles mais elle abrite également le siège d’un institut pour les salafistes islamiques se trouvant au centre du conflit. L’interdiction faite aux organisations humanitaires d’entrer dans la localité a été maintenue et de la sorte ce sont 200 autres enfants qui pourraient mourir suite au manque de nourriture, d’eau et de fournitures médicales.
Selon l’ONG locale Seyaj Organization for Childhood Protection (SOCP), la situation des mineurs devient toujours plus grave. Les centres sanitaires de la zone sont devenus inaccessibles et toutes les routes sont bloquées ou ne sont pas sûres. C’est pourquoi de nombreuses femmes ont été contraintes à accoucher à leur domicile sans aucune assistance mourant souvent durant l’accouchement avec leurs enfants. La SOCP a récemment lancé un appel humanitaire en faveur de la vie des quelques 3.000 enfants de Dammaj. Une équipe en collaboration avec le Comité international de la Croix Rouge (CICR) est parvenue à atteindre la zone et à fournir des aides immédiates, distribuant 500 rations de nourriture, du blé, du riz, des haricots, du sucre, du sel et de l’huile de cuisine. Le CICR a également fourni du matériel médical, des kits de médicaments, des solutions intraveineuses, des antibiotiques et des analgésiques. En outre, de nombreuses personnes ont été transportées dans les hôpitaux pour y être soignées. En vue du froid de l’hiver, l’organisation a mis à disposition également 1.000 couvertures, du savon et des langes afin d’améliorer les conditions d’hygiène. Les tensions sectaires entre shiites Houthi et étudiants salafistes existent depuis des années, chacun cherchant de diffuser sa propre idéologie dans la zone. (AP) (Agence Fides 17/12/2011)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network