http://www.fides.org

Africa

2011-11-16

AFRIQUE/BENIN - Histoire, économie et présence de l’Eglise

Rome (Agence Fides) – Le Bénin, où le Saint-Père accomplira son 22ème voyage apostolique du 18 au 20 novembre à l’occasion de la signature et de la publication de l’Exhortation apostolique post-synodale de la Deuxième Assemblée spéciale pour l’Afrique du Synode des Evêques, est une nation d’Afrique occidentale connue jusqu’en 1975 sous le nom de Dahomey. Le pays s’étend sur une superficie de 112.620 Km2 et compte une population de 9,3 millions d’habitants (donnée mise à jour en 2009, source Banque mondiale). La capitale politique du Bénin est Porto Novo mais la capitale commerciale est Cotonou. La République du Bénin est voisine au nord du Burkina Faso et du Niger, à l’est du Nigeria, à l’ouest du Togo et au sud du Golfe de Guinée.
Il s’agit d’une ancienne colonie française devenue indépendante le 1er août 1960 sous le nom de République du Dahomey. En 1972, un Coup d’Etat mené par Mathieu Kérékou, porta au pouvoir une junte militaire marxisante. Le pays fut rebaptisé République populaire du Bénin en 1975 puis République du Bénin en 1990. En décembre de cette même année fut approuvée une nouvelle Constitution qui marque la fin de 17 ans de régime militaire et marxiste. Le Président Kérékou, sous la pression des instances démocratiques internes et des institutions financières internationales, avait en effet été contraint en février 1990 à organiser une conférence nationale (qualifiée de Conférence des forces vives de la Nation), la première du genre en Afrique, qui avait porté le pays à la démocratie.
En 1991, Kérékou fut battu aux élections présidentielles par Nicéphore Soglo, pour revenir au pouvoir lors des élections de 1996. En 2001, Kérékou remportait à nouveau les élections présidentielles après que les autres candidats se soient retirés. En 2006, Boni Yayi fut élu Chef de l’Etat au second tour. Tant Kérékou (qui avait 72 ans à l’époque) que l’ancien Président Soglo ne s’étaient pas présentés en ce qu’ils avaient atteint la limite d’âge fixée par la Constitution.
En ce qui concerne l’économie, 60% de la population est employée dans le secteur primaire. Les principales cultures sont le manioc, les haricots, les patates douces, le sorgo, le maïs, le millet, le riz et surtout le coton qui représente la principale source de monnaie étrangère du pays et garantit la subsistance de 2 millions de personnes.
Au Bénin, coexistent environ 40 groupes ethniques, le plus important étant celui des Fon, avec lequel s’identifie 50% des habitants du pays. D’autres groupes mineurs sont ceux des Yoruba, des Somba et des Beriba. Chacun d’eux dispose d’un dialecte propre. La langue officielle est le français, parlé surtout dans les villes.
L’Eglise catholique. Le Bénin compte 10 circonscriptions ecclésiastiques, 338 Paroisses et 801 centres pastoraux ainsi que 11 Evêques, 811 prêtres, 1.386 religieux et religieuses, 30 membres laïcs d’Instituts séculiers et 11.251 catéchistes. Les Petits Séminaristes sont au nombre de 308 et les Grands Séminaristes de 497.
Un total de 57.771 élèves et étudiants fréquentent 234 centres d’éducation catholique allant de l’école maternelle à l’université. Parmi les autres institutions dépendant de l’Eglise ou gérées par des prêtres ou des religieux au Bénin, se trouvent 12 hôpitaux, 64 dispensaires, 3 léproserie, 7 maisons de retraite pour les personnes âgées ou handicapées, 41 orphelinats et crèches, 3 centre de conseil familial d’autres centres de défense de la vie ainsi que 3 instituts d’autre nature. (L.M.) (Agence Fides 16/11/2011)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network