http://www.fides.org

Africa

2011-11-15

AFRIQUE/GHANA - Appel des Evêques du Ghana : « utiliser les revenus du pétrole pour le bien commun »

Accra (Agence Fides) – « Le bon gouvernement comporte l’usage judicieux des ressources de la Nation » affirment les Evêques du Ghana qui demandent à ce que les revenus du pétrole, récemment découvert dans le pays, soient utilisés pour le bien de l’ensemble de la population. L’appel a été lancé au terme de l’Assemblée plénière de la Conférence épiscopale du Ghana, qui s’est tenue du 2 au 11 novembre à Takoradi dans la Région Ouest sur le thème « Le bon gouvernement pour la paix ».
Dans le communiqué final, envoyé à l’Agence Fides, l’organisme affirme qu’au-delà des différents systèmes politiques et constitutionnels, « le bon gouvernement se réfère aux mêmes idées universelles concernant la gestion de la chose publique afin de créer des espaces qui permettent à la population de vivre dans la dignité, dans la prospérité, dans la sécurité et en paix. Le bon gouvernement est tant un moyen pour parvenir à un but qu’une fin en soi ».
Après avoir rappelé que le Ghana s’est assuré la réputation de bon gouvernement, les Evêques soulignent la nécessité de préserver les résultats obtenus jusqu’ici, « spécialement à l’approche des élections de 2012 ».
« Une source de pression qui fait monter la température du débat politique est la découverte de gisements de pétrole au large de la Région Ouest » affirme le communiqué. « La découverte de pétrole est, en général, une bonne nouvelle. Des pays comme la Norvège ont démontré que, grâce à un bon gouvernement, les ressources supplémentaires dérivant du pétrole peuvent être exploitées afin de créer une nation en paix avec elle-même » écrivent les Evêques qui remarquent cependant que « au Ghana, les premiers indices sont une cause de préoccupation ». « Le débat au Parlement sur le problème de savoir si un pourcentage fixe de ces ressources doit ou non être réservé au développement de la Région Ouest et les disputes intervenues entre le gouvernement et les compagnies pétrolières indiquent que nous courrons le danger de répéter les erreurs associées à la production de pétrole commises dans d’autres régions d’Afrique, avec les conséquences néfastes qui s’ensuivent ».
C’est pourquoi les Evêques du Ghana réitèrent la demande que le gouvernement et les compagnies pétrolières développent la culture de la transparence en publiant régulièrement toute information portant sur les contrats et les activités de prospection et de production ainsi que celle relatives à la révision des comptes, effectuée par des sociétés fiables. Les Evêques demandent enfin qu’une partie des revenus du pétrole découvert dans la Région Ouest, soit employée en vue du développement des infrastructures de la Région, en particulier celui du réseau routier. (L.M.) (Agence Fides 15/11/2011)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network