http://www.fides.org

Africa

2011-09-16

AFRIQUE/SWAZILAND - Portes closes dans les écoles pour les orphelins et les plus pauvres : le gouvernement ne paie pas les frais de scolarité

Mbabane (Agence Fides) – La grande majorité des écoles primaires et des collèges du Swaziland n’a pas pu reprendre ses activités parce que le gouvernement n’est pas parvenu à résoudre le problème des frais de scolarité supplémentaires prévus pour l’instruction des orphelins et des enfants se trouvant dans des situations de vulnérabilité. Dans le pays, environ 200.000 enfants soit un cinquième de la population de 1,1 millions de personnes, sont orphelins ou appartiennent à la catégorie des enfants vulnérables. En outre, le Swaziland présente un taux de cas de SIDA de 26,1% soit le plus fort taux de prévalence au monde. Une personne sur quatre d’âge compris entre 15 et 49 ans est séropositive et 70% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.
Le Ministre de l’Instruction a déclaré que l’Union des Enseignants n’est cependant pas autorisée à fermer les écoles et a invité les enfants à suivre les cours par le biais des transmissions radiophoniques gouvernementales. Le gouvernement affirme que le non paiement des frais scolaires dus pour les orphelins et enfants vulnérables relève d’un « problème de liquidité » et a promis que l’éducation et la santé seront financées. Les personnes appartenant à ce groupe sont donc les victimes innocentes de cette situation. Il leur avait en effet été promis que le gouvernement aurait payé la scolarité obligatoire, comme le prévoit la Constitution du pays. Maintenant, ils se trouvent livrés à eux-mêmes dans la rue. L’école est non seulement nécessaire à l’instruction mais également en vue de la socialisation, surtout parce que de nombreux orphelins et enfants vulnérables sont chefs de famille. (AP) (Agence Fides 16/09/2011)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network