http://www.fides.org

Africa

2011-08-19

AFRIQUE/BENIN - Les lettres des premiers missionnaires de la Société des Missions africaines arrivés au Dahomey en 1861

Rome (Agence Fides) – « Ce 21 avril, premier Dimanche après notre arrivée, une centaine de personnes environ, noirs et blancs, a assisté à la première Messe que nous avons célébré publiquement dans la chapelle du fort portugais abandonné jusqu’à ce jour. Tous les participants ont accueilli avec une joie authentique l’annonce de la décision prise en leur faveur par le Saint-Père sur le conseil de la Sacrée Congrégation. Et ils promettent de suivre assidûment le culte religieux qui commence à s’établir parmi eux ». C’est ce qu’écrit le 26 avril 1861 le Père Francesco Borghero, missionnaire italien de la Société des Missions africaines (SMA), débarqué depuis trois jours à Whydah avec le Père Fernandez, de nationalité espagnole, afin d’informer celui qui était alors le Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples (« Propaganda Fide »), S.Em. le Cardinal Alessandro Barnabò. Le 5 janvier 1861, les deux missionnaires, en compagnie d’un troisième, décédé durant le voyage, avaient quitté Toulon à bord de l’Amazone en direction du Dahomey, actuel Bénin. Ils appartenaient à la Société des Missions africaines, récemment fondée, qui avait reçu le mandat de Propaganda Fide d’évangéliser ces territoires.
Le nom de « Bénin » a un lien avec le Royaume du Bénin et la ville de Bénin desquels le golfe sur lequel donne l’actuel Bénin prit le nom. Le nom de Dahomey fut modifié en 1975 en République populaire du Bénin, nom qui fut choisi pour sa neutralité attendu que cohabitent dans le pays plus de cinquante groupes linguistiques et ethniques différents. Le nom de Dahomey était celui de l’ancien Royaume Fon et fut considéré comme inapproprié pour définir l’ensemble de la nation.
La correspondance régulière et précieuse de ces premiers missionnaires au Dahomey, qui s’étale d’avril 1861 à avril 1862, dans laquelle ils racontaient chaque mois à leurs confrères de France et aux supérieurs de Propaganda Fide leurs découvertes, leur action mais aussi les difficultés rencontrées dans l’évangélisation, est pour la première fois publiée dans son intégralité assortie de nombreuses notes qui en facilitent la lecture aux non spécialistes et ce à l’occasion des 150 ans de l’évangélisation stable du Bénin (Renzo Mandirola et Pierre Trichet – « Lettres du Dahomey » – Ed. Karthala). (SL) (Agence Fides 19/08/2011)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network