AFRIQUE/REP. CENTRAFRICAINE - Appel à la Communauté internationale de la Commission Justice et Paix : « L’insécurité grandissante oblige les populations à vivre dans la détresse »

samedi, 11 juin 2011

Bangui (Agence Fides) – « La situation de l’insécurité recourant en République Centrafricaine et, d’une manière particulière, dans les régions du nord et du nord-est où sévissent des bandes armées bien identifiées qui sèment la désolation dans l’impunité sans inquiétude ». C’est ce que dénonce la Commission épiscopale Justice et Paix de la République centrafricaine dans une déclaration signée par S.Exc. Mgr Albert Vanbuel, Evêque de Kaga-Bandoro et Président de la Commission envoyée à l’Agence Fides.
Dans le document, sont rappelés les derniers graves épisodes de violence enregistrés dans le pays, en particulier le braquage de S.Exc. Mgr. Édouard MATHOS, Évêque de Bambari, Président de la Conférence Episcopale Centrafricaine et l’enlèvement de son chauffeur qui n’a pas encore été relâché (voir Fides 04, 06/06/2011) ; l’assassinat ignoble du Médecin Chef de la Préfecture Sanitaire de Haut Mbomou et de son chauffeur ainsi que la destruction de leur véhicule avec tous les produits pharmaceutiques et les vaccins antipolio ainsi qu’un autre meurtre intervenu dans cette même zone.
Face à ces faits, la Commission Justice et Paix demande au « Gouvernement Centrafricain de prendre toutes ses responsabilités pour assurer la libre circulation et protection des personnes et des biens conformément à la Constitution du 27 décembre 2004 ». En outre, elle fait appel à la « communauté internationale afin qu’elle apporte le soutien logistique et matériel indispensable à la lutte contre l’insécurité grandissante » dans le pays. (L.M.) (Agence Fides 11/06/2011)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network