http://www.fides.org

Europa

2003-06-23

EUROPE / BOSNIE ET HERZEGOVINE - PAROLES DU PAPE A BANJA LUKA : « NE CEDEZ PAS AU DECOURAGEMENT, MULTIPLIEZ LES INITIATIVES POUR QUE LA BOSNIE ET HERZEGOVINE REDEVIENNE UNE TERRE DE RECONCILIATION, DE RENCONTRE ET DE PAIX »

Banja Luka (Agence Fides) – « Avec un cœur reconnaissant pour l’invitation reçue, je retourne après six ans en Bosnie et Herzégovine, et je rends grâces à Dieu de m’avoir permis de rencontrer à nouveau des populations si chères à mon cœur ». Telles sont les paroles du Pape Jean Paul II à son arrivée à l’aéroport de Banja Luka, le dimanche 22 juin au matin, où il a été accueilli par les autorités politiques, civiles et religieuses. « Je vous salue et je vous embrasse tous, chers habitants des différentes parties de la Bosnie et Herzégovine. Je connais la longue épreuve que vous avez vécue, le poids de souffrance qui accompagne quotidiennement votre vie, la tentation du découragement et de la résignation qui vous assiège. Je me mets à vos côtés pour demander à la communauté internationale, qui a déjà fait beaucoup, de continuer à être à vos côtés pour vous permettre de parvenir bientôt à une situation de pleine sécurité dans la justice et dans la concorde. Soyez vous-mêmes les premiers constructeurs de votre avenir ! ».
Le Saint-Père s’est rendu ensuite au Couvent de la Très Sainte Trinité de Banja Luka ; sur la place qui se trouve devant, il a célébré la Messe au cours de laquelle il a procédé à la Béatification du Serviteur de Dieu Ivan Merz (1896-1928). Parmi les assistants, il y avait les Membres de la Présidence Collégiale de la Bosnie et Herzégovine, le Président de la République Serbe, et les Evêques de Bosnie et Herzégovine ; les représentants de l’Eglise orthodoxe, des juifs des musulmans. Dans l’homélie, le Pape salua les différentes personnalités, puis s’adressa aux fidèles : « Fils bien-aimés de cette Eglise pèlerine de Bosnie et Herzégovine, j’ouvre mes bras pour vous accueillir et pour vous dire que vous occupez une place importante dans le cœur du Pape. Il porte constamment dans sa prière devant le Seigneur, la souffrance qui rend encore pesant votre chemin, et partage avec vous dans l’espérance, l’attente de jours meilleurs. De cette ville, marquée dans le cours de l’histoire par tant de souffrance et de sang, j’implore le Seigneur Tout-Puissant afin qu’il ait miséricorde pour les fautes commises contre l’homme, contre sa dignité et contre sa liberté, et même par des enfants de l’Eglise catholiques, et qu’il mette chez tous le désir du pardon réciproque. C’est seulement dans un climat de vraie réconciliation, que la mémoire de toutes ces victimes innocentes et de leurs sacrifice ne seront pas vains, nous encourageront à construire des rapports nouveaux de fraternité et de compréhension ».
Le Saint-Père a parlé ensuite du nouveau Bienheureux Ivan Merz : « Jeune, brillant, il sut multiplier les riches talents naturels dont il était doué, et il obtint de nombreux succès humains… Mais la raison pour laquelle il est inscrit aujourd’hui au livre des Bienheureux n’est pas celle-là. Ce qui l’introduit dans le chœur des Bienheureux, est son succès devant Dieu. La gande aspiration de toute sa vie, est en effet celle de <>… Conscient de la vocation reçue au Baptême, il fit de son existence une course vers la sainteté, <> de la vie chrétienne ». Puis le Pape l’indiqua aux jeunes comme modèle pour leur vie : « Le nom d’Ivan Merz a signifié un programme de vie et d’action pour toute une génération de jeunes catholiques. Il doit continuer à l’être aujourd’hui encore ! Votre Patrie et votre Eglise, très chers jeunes, ont vécu des moments difficiles, et, aujourd’hui encore, il faut travailler pour que la vie reprenne pleinement à tous les niveaux. Je m’adresse donc à chacun d’entre vous, en vous invitant à ne pas vous retirer, à ne pas céder à la tentation du découragement, mais à multiplier les initiatives pour que la Bosnie et Herzégovine redevienne une terre de réconciliation, de rencontre et de paix. L’avenir de ces contrées dépend aussi de vous ».
Dans l’après-midi, le Saint-Père a rencontré le Président de la République Serbe et le Président de la Fédération de Bosnie et Herzégovine, ainsi que le Conseil Inter-religieux de Bosnie et Herzégovine, Après avoir quitté l’Evêché de Banja Luka, le Pape s’est rendu en visite privée à la Cathédrale de Banja Luka, puis à l’aéroport pour son retour à Rome. (S.L.)(Agence Fides, 23 juin 2003, 53 lignes, 765 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network