http://www.fides.org

Europa

2004-11-15

EUROPE / ESPAGNE - « Malgré la marginalisation sociale et culturelle que subit de nombreuses fois notre société, l’attente de l’annonce chrétienne continue à être vive chez nos contemporains » déclare le Communiqué final du Congrès de l’Apostolat des Laïcs

Madrid (Agence Fides) - La forte préoccupation face au moment historique que vit le peuple espagnol, marqué par l’éloignement de Dieu et par le relativisme moral, « au lieu de nous étonner, réveille plus encore en nous le désir d’aller à la rencontre de tous les hommes avec la proposition de la vie chrétienne, car nous désirons être témoins de l’espérance qu’a apportée Jésus, Fils de Dieu, en entrant dans l’histoire ». C’est ce que déclare le Communiqué final du Congrès de l’Apostolat espagnol des Laïcs, qui s’est tenu du 12 au 14 novembre à Madrid ; il a réuni plus de 2.000 personnes provenant de tous les Diocèses espagnols, des Associations et des Mouvements ecclésiaux.
Le Communiqué déclare : « Seule la sainteté, qui est le nom de l’humanité transformée par Jésus-Christ, peut offrir aux hommes et aux femmes de notre temps, une réponse adéquate à leurs besoins authentiques ». Dans cette optique, les congressistes écrivent qu’ils « se sentent envoyés en mission, qui consiste à communiquer la vie nouvelle de Jésus-Christ, présent dans la communion de l’Eglise, là où se déroule la vie de nos frères les hommes. Nous sommes conscients que, malgré la marginalisation sociale et culturelle que connaît si souvent la foi de notre société, l’attente de l’annonce chrétienne continue à être vivante chez nos contemporains ».
Le Document final indique en synthèse les 5 milieux prioritaires où est considérée comme particulièrement urgente une présence chrétienne renouvelée : les « jeunes », avec leurs aspirations, leur recherche et leurs frustrations, toujours ouverts à la rencontre simple et lumineuse avec Jésus-Christ, le seul qui soit capable de parler à leur coeur ; la « famille », fondée sur le mariage entre un homme et une femme, ouverte à la vie, a besoin d’une protection légale adaptée et de l’aliment de l’Evangile pour être soutenue dans sa Mission ; la « société » avec ses différents aréopages, a besoin de la sagesse de la vie chrétienne pour ne pas se perdre dans le confusion et dans le non-sens ; le « monde économique et le monde du travail », tenaillé par les transformations profondes et par la mentalité qui a trait à l’économisme, a besoin d’une expérience nouvelle de la dignité et de la signification du travail humain ; enfin, dans le cadre des « moyens de communication de masse », qui forgent les mentalités et la culture, ils est nécessaire de faire entendre la voix pleine d’humanité de l’expérience chrétienne. « Pour répondre à ces problèmes, conclut le Document, nous avons besoin de vivre dans la communion de l’Eglise, nourris des enseignements des Pasteurs, et soutenus par le témoignage de sainteté des meilleurs de ses enfants ». (R.Z.)
(Agence Fides, 15 novembre 2004, 35 lignes, 490 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network