http://www.fides.org

Africa

2011-05-12

AFRIQUE/NIGER - Nouveau projet pour la construction d’un Centre Médico-social

Niamey (Agence Fides) – La situation sanitaire de la région de Dosso, à l’extrême sud-ouest du Niger est tout sauf facile : à un taux de pauvreté décidément élevé (86% de la population est considérée comme pauvre et 51% vit dans un état d’extrême pauvreté) viennent s’ajouter la diffusion de la polygamie et du mariage précoce, deux phénomènes qui ont des conséquences sur la santé des populations, en particulier sur celle des femmes et des jeunes enfants. La tradition de l’accouchement non assisté à domicile renforcée par l’éloignement des hôpitaux, par la faible qualité des services et par l’absence de connaissances relatives aux avantages des accouchements assistés, génère les résultats les plus désastreux : 680 femmes sur 100.000 meurent durant l’accouchement ou suite à des complications liées à la grossesse. Par ailleurs, le taux de mortalité infantile (surtout celui des plus petits, jusqu’à l’âge de quatre ans) est influencé de manière négative par cette situation. Pour tenter de faire face à la situation d’urgence et d’améliorer la couverture sanitaire de la Région, le Mouvement pour la Lutte contre la Faim dans le Monde et le Diocèse de Lodi (Italie) ont monté un projet visant la construction d’un centre médico-social permettant de garantir le bien-être des femmes et des enfants comprenant un hôpital dispensant les soins de base et doté des services de maternité et de pédiatrie et un centre nutritionnel soutenu par un programme de formation pour sages-femmes, assistantes pour les accouchements à domicile – l’objectif étant de disposer d’une figure de ce type dans chaque village – de pédiatres et nutritionnistes pouvant effectuer des visites mensuelles dans les villages. Les pilastres de cette entreprise seront la sensibilisation et la formation des mères qui seront incitées à recourir aux accouchements sûrs pratiqués auprès du centre ou à tout le moins à l’assistance de personnel qualifié. Mais le programme impliquera également des pédiatres, des sages-femmes, des assistantes à l’accouchement et des nutritionnistes. Les bénéficiaires en seront les habitants du quartier se trouvant dans la périphérie est de Dosso ainsi que les 56 villages se trouvant dans un rayon de 30 Km du dispensaire soit environ 90.000 personnes – à raison de 40.000 répartis dans les villages susmentionnés et 50.000 dans la périphérie de Dosso – sachant que 52% de cette population est composée de femmes. (AP) (Agence Fides 12/05/2011)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network