http://www.fides.org

Asia

2003-06-23

ASIE / COREE DU SUD - 4.000 PERSONNES EN PRIERE DANS LA REGION DEMILITARISE A LA FRONTIERE ENTR LE NORD ET LE SUD POUR LA JOURNEE DE RECONCILIATION ET D’UNITE DU PEUPLE COREEN

Séoul (Agence Fides) – Il y avait plus de 4.000 personnes dans la région démilitarisée à la frontière entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, pour célébrer la Journée de l’Unité et de la Réconciliation du Peuple Coréen, ce dimanche 22 juin. Evêques, prêtres, religieux, religieuses, fidèles laïcs du Sud ont prié et ranimé l’espérance de se réconcilier avec leurs frères du Nord pour redevenir un peuple uni.
« Ce fut une célébration vraiment émouvante, signe de deux peuples qui se cherchent parce qu’ils sont un seul peuple. C’est là la Mission de l’Eglise en Corée : prier et travailler pour la réconciliation et pour la paix », a déclaré à l’Agence Fides une source de l’Eglise de Corée.
Au lieu même du symbole de la fracture qui existe entre les deux Corée, le Cardinal Stephen Kim, Archevêque émérite de Séoul, a célébré une Messe solennelle en présence du Nonce Apostolique à Séoul, Mgr Giovan Battista Morandini et de nombreux Evêques de Corée, et a souhaité que la « sunshine policy », la politique de rapprochement inaugurée en 2000, puisse devenir la ligne stratégique à suivre pour les autorités politiques en Corée du Nord et en Corée du Nord.
« Il faut éliminer l’animosité et soigner les blessures de la division par un pardon fraternel authentique et une profonde tolérance envers les autres, pour éviter la guerre dans la péninsule coréenne et amener la réconciliation et l’unité dans cette partie tourmentée du monde, a déclaré le Père Lucas Kim Woon-hoe, Président de la Commission de Réconciliation du Peuple Coréen qui avait organisé cette Journée, dans un message publié à cette occasion.
Dans le texte, le Père Woon-hoe déclare : « l’Eglise catholique de Corée désire une paix durable et l’évangélisation de la péninsule coréenne. Dans ce but, nous avons besoin de prière, de repentir, de pardon inconditionnel et de la pratique de l’amour mutuel… Il est inacceptable de penser à déclarer une guerre au nom de la paix et au prix de nombreuses vies humaines innocentes…
« Nous devons être heureux parce que l’échange et la coopération entre les deux Corée se poursuit, malgré les difficultés internationales croissantes concernant la situation de la Péninsule Coréenne ». Le document fait mention spéciale du chemin de fer de Gyeongui, qui reliera le Nord au Sud : « Avec la cérémonie de rattachement du 14 juin, le jour est toujours plus proche où nous pourrons nous rendre à Pyongyang et à Sinuiju, en passant par les gares de Dorasan et de Gaeseong… La paix fleurira dans nos cœurs et se développera quand nous reconnaîtrons humblement l’amour infini de Dieu, et quand nous ferons un examen de conscience pour accepter nos frères Nord-coréens comme ils sont, en partageant leurs souffrances ». Il invite enfin à prier sans cesse pour la réconciliation et pour l’unité de la population coréenne « afin que la paix du Christ prenne définitivement possession de notre terre ».
Les travaux se poursuivent pour rattacher la Corée du Nord et la Corée du Sud par voie de chemin de fer et de routes. Parmi les signes concrets de rapprochement entre le Nord et le Sud, il y a aussi la décisions d’ouvrir une ligne téléphonique spéciale entre les chefs des forces armées du Nord et du Sud. (P.A.)
(Agence Fides, 23 juin 2003, 44 lignes, 582 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network