OCEANIE/NOUVELLE ZELANDE - Toutes les églises catholiques de Christchurch doivent être mises en conditions de sécurité avant que la Messe puisse y être de nouveau célébrée

vendredi, 25 février 2011

Christchurch (Agence Fides) – L’Evêque de Christchurch, S.Exc. Mgr Barry Jones, a interdit la célébration de la Messe dans les 78 églises du Diocèse jusqu’à ce qu’ait été effectué un contrôle portant sur la sécurité des édifices. En effet, la majeure partie d’entre eux, déjà fragilisés par la secousse de l’an dernier et par les 4.000 autres qui ont suivi, a été partiellement ou complètement détruit par le séisme du 21 février dans le cadre duquel 113 personnes ont trouvé la mort et plus de 200 autres ont été blessées. De la Cathédrale du Très Saint Sacrement, plus que centenaire, qui était en cours de restauration après les graves dommages subis lors de la précédente secousse de cinq mois auparavant, il ne reste que des ruines. Unique exemple d’architecture sacrée en style roman, la Cathédrale a perdu deux de ses coupoles ainsi qu’une grande partie de sa façade. Les spectaculaires vitraux ont été aux aussi détruits et le toit ainsi que la gigantesque coupole centrale sont gravement endommagés et se trouvent dans un état précaire. On ne sait pas encore s’il sera possible de récupérer l’édifice ou s’il devra être complètement démoli et reconstruit. Pour l’ensemble des églises du Diocèse comme pour les sept écoles secondaires diocésaines et les 29 écoles primaires catholiques, reste maintenant à vérifier et à garantir la sécurité des édifices. (AP) (Agence Fides 25/02/2011)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network