http://www.fides.org

intention missionnaire

2011-02-25

INTENTION MISSIONNAIRE - « Pour que le Saint-Esprit donne lumière et force aux communautés chrétiennes et aux fidèles persécutés ou discriminés à cause de l’Évangile en tant de régions du monde » - Commentaire à l’Intention missionnaire de mars 2011

Cité du Vatican (Agence Fides) – La persécution est quelque chose d’inhérent à l’Eglise depuis sa fondation. On peut presque dire qu’elle fait partie de son essence, du moment que le Seigneur a dit : « S'ils m'ont persécuté, vous aussi ils vous persécuteront » (Jn 15, 20), tout vrai chrétien et toute communauté chrétienne doit savoir qu’il fera l’objet de persécutions. Le Saint-Père Benoît XVI a réaffirmé ce concept lorsqu’il a dit : « L’Eglise se place sur la même voie, et subit le même sort du Christ, parce qu’elle n’agit pas sur la base d’une logique humaine, ou en comptant sur les raisons de la force, mais en suivant la Voie de la Croix, et en se faisant, dans une obéissance filiale au Père, témoin et compagne de voyage de cette humanité » (Message pour la Journée mondiale des Missions 2009, n° 4).
Saint Augustin a déclaré : « La lumière, qui est aimée par les yeux sains, est haïe par les malades ». L’Eglise, lorsqu’elle vit fidèlement le message du Christ, devient véritablement « lumière du monde » et c’est pourquoi elle gêne les yeux des malades. Lorsque l’Eglise annonce l’Evangile dans son intégralité, elle devient « sel de la terre » qui fait brûler les blessures. Nous ne pouvons pas oublier que chacun d’entre nous doit également mettre sa vie sous la lueur de l’Evangile et subir la brûlure du sel attendu que nous devons vivre dans un esprit de conversion continuelle, laissant de côté les incohérences qui accompagnent souvent notre vie. Dans le cas contraire, nous serons seulement du sel qui n’a plus de saveur et qui peut seulement être jeté dans les rues de manière à être piétiné par les passants.
La persécution a été présente dans la vie de Jésus et de l’Eglise primitive. A l’époque où fut écrit le livre de l’Apocalypse, l’Eglise a vécu un temps de persécution, de tribulations et de confusion (cf. Ap 1, 9). Toutefois, dans la vision de l’Apôtre Saint Jean, a été proclamée une parole d’espérance : « Ne crains pas, je suis le Premier et le Dernier, le Vivant ; je fus mort, et me voici vivant pour les siècles des siècles détenant la clef de la Mort et de l'Hadès » (Ap 1, 17-18).
Avec la constante présence du Christ qui a vaincu la souffrance et la mort au travers de Sa Résurrection, l’Eglise trouve la force de persévérer y compris au milieu des persécutions grâce au précieux don de l’Esprit Saint : « vous recevrez la force de l’Esprit Saint et vous serez mes témoins » (cf. Ac 1, 8). L’Esprit aide au travers du don de la force ceux qui doivent témoigner de leur foi dans le Christ au milieu des oppositions et soutient les croyants de manière à ce qu’ils puissent parvenir au témoignage suprême du martyr si nécessaire.
Que cet Esprit, qui est Lumière et Force divine, soutienne nos frères qui vivent l’épreuve de la persécution. Que ce même Esprit anime notre prière afin qu’elle soit authentique, ardente et engagée. Les formes de persécution sont différentes d’une zone du monde à l’autre. Dans certains pays, il est fait usage de la violence physique, de la coercition, des menaces. Dans les cultures occidentales actuelles, on a l’habitude de discréditer, d’insulter et de ridiculiser tout ce qui est chrétien. Que l’Esprit Saint rende les catholiques d’authentiques témoins du Christ, cohérents avec l’Evangile, hommes qui ne s’adaptent pas à ce monde (cf. Rm 12, 2). Seuls ceux qui sont prêts à souffrir pour la confession du nom du Christ peuvent être véritablement ses disciples.
Prions donc en ce mois pour nos frères persécutés et pour que notre prière soit sincère, sentons-nous prêts à partager un certain nombre de leurs souffrances en vue de la confession du Seigneur crucifié et Ressuscité. (Agence Fides 25/02/2011)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network