http://www.fides.org

America

2003-06-20

AMERIQUE / ETATS-UNIS - LE HANDICAP NE DOIT PAS ETRE CONSIDERE COMME UNE PUNITION OU COMME UNE MALEDICTION, DECLARE MGR MIGLIORE A L’ONU

New York (Agence Fides) – « Les personnes handicapées ont tous les droits d’être sujets et agents actifs dans les choses quotidiennes de l’existence humaine. Le handicap ne doit pas être considéré comme une punition ou une malédiction. Au contraire, il est un événement à l’ordre du jours ou une circonstance de l’existence humaine qui peut et fait intégrer complètement les personnes handicapées avec toutes les autres personnes dans la vie quotidienne ». Ce sont là quelques idées exposées par S. Exc. Mgr Celestino Migliore, Observateur Permanent du Saint-Siège aux Nations-Unies, qui a pris la parole le 19 juin à New York lors de la Commision spéciale, sur « la protection et la promotion des droits des personnes handicapées ». « Le monde des handicapés repose sur la solidarité, sur l’espérance et sur l’amour... C’est un lieu où la normalité et les stéréotypes sont défiés et où la société civile se meut à la recherche de ce point crucial où l’être humain est entièrement lui-même. Trente années ont passé depuis que l’ONU a publié la première Déclaration des Droits des handicapés. Depuis lors, de nombreuses choses ont changé, dans le domaine scientifique et sanitaire, et dans le domaine de la compréhension et de l’acceptation. Le Saint-Siège soutient que pour une meilleure coexistence, il est possible et nécessaire, dans une société riche dans le domaine scientifique et technique, d’agir dans différents secteurs : de la recherche biomédicale pour prévenir les handicaps aux soins, à l’assistance, à la rééducation et à la nouvelle intégration sociale. (A.P.)(Agence Fides, 20 juin 2003, 232 lignes, 286 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network