http://www.fides.org

Africa

2004-09-27

AFRIQUE / ANGOLA - Un pont aérien pour le rapatriement des réfugiés angolais en Namibie. Le Haut-Commissariat des Nations-Unies déclare : « La présence de mines a rendu indispensable l’utilisation de l’avion »

Rome (Agence Fides) - Le premier pont aérien pour le transport des réfugiés angolais, de Namibie à Huambo, dans les hauts plateaux du centre de l’Angola a été organisé par le Haut-Commissariat des Nations-Unies (UNHCR) en collaboration avec l’Organisation Internationale pour les Migrations.
« Il s’agit de la première opération de ce genre depuis la Namibie, grâce à laquelle les réfugiés angolais peuvent être rapatriés dans des provinces centrales de leur propre pays » informe un communiqué envoyé à l’agence Fides.
« Avec les 27 vols prévus, on transportera plus de 4.000 réfugiés sur les 10.000 réfugiés angolais qui se trouvent actuellement en Namibie. Les mauvaises conditions des routes, les ponts détruits, et la présence importante de mines rendent impossible le retour sans danger des réfugiés, dans les hauts plateaux du centre du pays, par tout autre moyen », déclare le communiqué. Les 105 premiers réfugiés ont été enregistrés au camp de Osire, où ils ont commencé les procédures de frontière et d’immigration nécessaires. Les réfugiés ont ensuite quitté le camp à bord d’un convoi dirigé vers la capitale de la Namibie, Windhoek ; à l’aéroport Hosea Kutako de la ville, ils se sont envolés pour Huambo en Angola. Pour de nombreux réfugiés, c’était leur premier vol, mais l’enthousiasme du retour les a aidé à surmonter leur crainte instinctive.
L’UNHCR pourvoit aussi au rapatriement des réfugiés par voie de terre, avec des convois dirigés vers les provinces de frontière de Kuando Kubango, et de Cunene. Par la voie aérienne et terrestre, l’UNHCR pense pouvoir rapatrier avant la fin de l’année tous les réfugiés angolais qui se trouvent en Namibie
En tout, cette année, 24.000 Angolais sont rentrés dans leur pays dans des convois organisés par l’UNHCR : 10.834 sont retournés de la République Démocratique du Congo, 10.630 de Zambie, et 2.615 de Namibie. On estime que, au moment de la signature des accords de paix, au mois d’avril 2002, il y avait 442.000 réfugiés angolais dans les pays limitrophes. Depuis, 250.000 sont retournés chez eux, et 200.000 se trouvent encore dans les principaux pays d’asile, République Démocratique du Congo, Zambie, Namibie, et République du Congo. (L.M.)
(Agence Fides, 27 septembre 2004, 32 lignes, 286 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network