http://www.fides.org

Africa

2010-03-08

AFRIQUE/ZIMBABWE - La rougeole continue à toucher la moitié des districts du pays

Harare (Agence Fides) – Une épidémie de rougeole a touché 28 des 62 districts du Zimbabwe, et se diffuse encore, mais les efforts pour vacciner les personnes sont ralentis par les croyances religieuses. Selon le dernier Bulletin épidémiologique de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), depuis le début de l’épidémie, au mois d’octobre 2009, il y a eu près de 1.200 cas suspects enregistrés, dont 221 confirmés et 50 morts. L’UNICEF ainsi que d’autres organisations engagées dans le secteur médical, ont entrepris un programme de vaccinations intensives. La campagne vise tous les enfants ayant entre 6 mois et 14 ans. Dans la partie orientale du Zimbabwe, dans le seul district de Buera, de la province de Manicaland, plus de 25.000 enfants ont déjà été vaccinés. A présent l’organisation est engagée dans une campagne porte à porte pour mettre en relief l’importance de la vaccination des enfants ; la stratégie vise à vaincre en particulier la réticence de ceux qui refusent les vaccins pour des raisons de credo religieux.
L’épidémie de rougeole a tué entre autres un groupe de familles appartenant à la “Johanne Marange Apostolic Church” dans la région de Nzvimbe, à près de 70 km de la ville de Mutare, à la frontière avec le Mozambique. Les anciens de cette église ne permettent pas les vaccinations ni que ses adeptes soient soumis à des soins médicaux, et préfèrent asperger de l’eau bénite sur les malades. Dans les rapports, on lit que 30 personnes appartenant à des groupes religieux, principalement des enfants, sont morts de la rougeole, bien que le nombre puisse être plus élevé à cause de la pratique du Vapostori, c'est-à-dire des « sépultures accélérées ». Au Zimbabwe les enfants reçoivent la première vaccination contre la rougeole à neuf mois et la seconde administration à 18 mois. Les symptômes de la maladie apparaissent habituellement de 8 à 12 jours après l’infection et comprennent une forte fièvre, des yeux injectés de sang, des tâches blanches minuscules à l’intérieur de la bouche. Chaque année cette maladie provoque des centaines de milliers de morts parmi les enfants dans les pays en voie de développement. (AP) (8/3/2010 Agence Fides; Lignes:25; Mots:364)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network