AFRIQUE/NIGERIA - “Des menaces anonymes sur les portables sèment la peur pour inciter à de nouvelles violences” dénonce à Fides l’Archevêque de Jos

lundi, 25 janvier 2010

Jos (Agence Fides) – Des messages anonymes pour diffuser la panique et inciter à de nouvelles violences sont envoyés sur les portables des citoyens de Jos, chef-lieu de l’Etat de Plateau (Nigeria central), où ces derniers jours de graves affrontements se sont vérifiés, qui auraient provoqué des centaines de victimes (cf. Fides 21/1/2010). C’est ce que dénonce à Fides Mgr Ignatius Ayau Kaigama, Archevêque de Jos. « La situation, par rapport à ces derniers jours, est plus calme, mais des messages anonymes continuent à arriver sur les portables des habitants de la ville, dans lesquels des menaces sont proférées. Je crains que cela ne fasse partie d’une stratégie visant à étendre les violences au-delà de la ville de Jos, car ces messages peuvent être renvoyés par des citoyens terrorisés à leurs parents et connaissances dans d’autres zones du Nigeria » dit à Fides Mgr Kaigama.
Malgré les menaces, hier, dimanche 24 janvier, les églises de la ville étaient pleines de fidèles. « Pendant le couvre-feu, qui a été réduit, nous avons organisé une célébration solennelle dans chaque église. Les fidèles se sont réunis en prière, défiant la peur », affirme l’Archevêque de Jos. Mgr Kaigama s’est rendu dans la paroisse Saint Michael: l’église, selon certains rapports de presse, avait été assaillie et brûlée par un groupe de musulmans déchaînant les violences. Une nouvelle démentie par l’archevêque lui-même dans une déclaration à Fides (cf. Fides 20/1/2010). “Je me suis rendu dans l’église Saint Michael pour encourager les fidèles, encore épouvantés par les fausses nouvelles sur la destruction de leur paroisse, et pour chercher à calmer les esprits et à construire un climat de sérénité, afin de ramener la paix dans notre ville » conclut Mgr Kaigama. (L.M.) (Agence Fides 25/1/2010 Lignes 22 Mots 306)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network