http://www.fides.org

America

2003-06-09

AMERIQUE / GUYANE - DIALOGUE ENTRE LES CULTURES ET LA RELIGION : UN NOUVEL INSTITUT DES PERES JESUITES

Georgetown (Agence Fides) – Un nouvel Institut pour le dialogue entre les Cultures et la Religion a été créé à Georgetown, Capitale de la Guyane. L’initiative vient des Pères Jésuites de Guyane qui, comme l’a souligné le Supérieur de la Province le Père Joe Chria, « ont mis dans l’engagement pour le dialogue inter-religieux et inter-culturel un des premiers champs de l’apostolat de l’Ordre ». L’idée est née après avoir constaté que la communauté catholique de Guyane se trouve immergée dans un milieu social où existe un vaste pluralisme de cultures et de religions. Une des tâches les plus importantes pour les catholiques, souligne-t-il, est de promouvoir le respect mutuel, l’estime, la collaboration et la compréhension entre les personnes d’ethnie et de foi différentes.
Le Père Stanislaus Arul, dirigera l’Institut ; c’est un Jésuite expert de ces questions, envoyé de l’Inde tout d’abord pour une brève période, puis de manière permanente. Dans la Capitale, les missionnaires Jésuites dirigent déjà le « Nirmala Ashram », endroit de méditation (à l’origine du culte hindou), ouvert aux fidèles de différentes religions pour des expériences et des échanges spirituels. A cet Ashram, il y a déjà eu des rencontres entre dirigeants chrétiens, musulmans, ainsi que des séminaires et des cours de formation consacrés à des questions d’intérêt inter-religieux. Le passage a été bref de ces expériences à l’institution d’une véritable Centre d’études. L’Institut a son siège dans un bâtiment offert par une des fidèles catholiques de la Mission, et, grâce à des conventions, il pourra y avoir des leçons sur des cours en vigueur à la « Guyana University ».
Les buts principaux de l’Institut sont les suivants : recherche sur les relations entre cultures et religions ; sensibilisation des familles et de la société sur des valeurs communes des religions traditionnelles ; promotions d’approches non violentes pour la résolution des conflits ; programmes de formation pour les fonctionnaires publics, les volontaires, les étudiants.
L’inauguration a eu lieu au mois de mai dernier. Le Père Stanislaus Arul a déclaré : « Je compte sur les prières de tous pour que notre Institut puisse contribuer à une meilleure compréhension réciproque et à un respect plus grand entre fidèles de religions différentes, en aidant à construire l’harmonie et la paix en Guyane et dans le monde ».
En Guyane, sur 800.000 habitants, il y a 33% d’hindous, 29% de protestants, 11% de catholiques (88.000), 9% de musulmans, et des minorités qui suivent les cultes animistes locaux. (P.A.)
(Agence Fides, 9 juin 2003, 33 lignes, 428 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network