http://www.fides.org

America

2004-07-28

AMERIQUE / ETATS-UNIS - La collaboration des organisations catholiques dans la lute contre le SIDA est au centre de la vidéoconférence organisée par l’Ambassade des Etats-Unis près le Saint-Siège

Rome (Agence Fides) - Les Etats-Unis demandent la collaboration des organisations catholiques dans le cadre de leur stratégie pour combattre la diffusion du SIDA dans le monde. C’est ce qu’a rappelé l’Ambassadeur Randall Tobias, coordinateur du projet global contre le SIDA, du gouvernement des Etats-Unis, au cours d’une vidéoconférence organisée par l’Ambassade des Etats-Unis près le Saint-Siège. Il y avait le Cardinal Javier Lozano Barragan, représentant le Saint-Siège et Président du Conseil Pontifical pur la Pastorale de la Santé, Mgr Frank Dewane, Sous-secrétaire du Conseil Pontifical Justice et Paix, Mgr Bernardito Auza, représentant la Secrétairerie d’Etat, Mgr Antonio Guerrero Soto, du Conseil Pontifical pour la Pastorale de la Santé, et Mgr Jacques Suaudeau représentant l’Académie Pontificale de la Vie, ainsi que de nombreuses autres personnalités et représentants de la Communauté Sant’Egidio
La collaboration demandée par le gouvernement américain s’explique par le fait que 27% des structures sanitaires dans les pays les plus pauvres, sont catholiques. L’Ambassadeur Tobias a rappelé que les Etats-Unis voulaient destiner 15 milliards de dollars dans les cinq prochaines années pour combattre la diffusion de la maladie qui fait, chaque jour, selon l’Ambassadeur « au moins trois fois le nombre de morts des attentats du 11 septembre ». Le responsable du projet global contre le SIDA a expliqué que le gouvernement américain voulait recourir au marché pour réduire le prix des médicaments antirétroviraux. Dans ce but, le gouvernement de Washington a demandé aux sociétés pharmaceutiques du monde entier de soumettre leurs nouveaux produits aux tests des Etats-Unis pour les médicaments (Food and Drug Administration), de manière à pouvoir être acquis et distribués dans le cadre du programme.
Les représentants catholiques ont insisté sur le fait qu’il fallait accélérer les temps pour la distribution des médicaments aux pays les plus pauvres, et ont rappelé la nécessité de lier le problème de l’épidémie à celui du développement social et économique. Les représentants de la Communauté Sant’Egidio, qui ont organisé plusieurs projets d’aide aux malades du SIDA en Afrique, ont déclaré que, à côté de la distribution de médicaments, il était nécessaire de promouvoir la formation de personnel médical et paramédical local. M. Mario Maraziti a souligné également le rôle des moyens d’information dans la lutte contre le SIDA : « Quand on fait comprendre à la population africaine qu’il existe des soins contre le SIDA, alors les tabous et les préjugés sociaux vis-à-vis de la maladie et des malades tombent déclare le porte-parole de Sant’Egidio. (L.M.)
(Agence Fides, 28 juillet 2004, 34 lignes, 434 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network