http://www.fides.org

Asia

2003-05-05

ASIE / IRAK - DES PARTIS NON CONFESSIONNELS, REFORME DE L’ECOLE, LAICITE DE L’EAT, CONDAMNATION DU TRIBALISME : C’EST AINSI QUE LES CHRETIENS VOIENT L’IRAK DEMOCRATIQUE

Bagdad (Agence Fides) – « La démocratie en Irak est réalisable, et c’est ce que nous espérons, nous, chrétiens, parce que dans un véritable système démocratique il est possible de continuer notre présence en Irak », déclare à l’agence Fides le Père Nizar Semaan, du Diocèse de Ninive. « Ce que nous souhaitons est une vraie démocratie qui dure dans le temps, qui ne se limite pas au temps de la présence des forces américaines… Nous avons écouté le discours du Président américain M. Bush, et il a été apprécié par les chrétiens ; mais l’histoire nous a enseigné à croire plus dans les faits que dans les paroles. C’est pourquoi nous voulons voir comment ces paroles seront mises en pratique ».
Le Père Semaan précise ce qu’attendent les chrétiens : « le multi-partitisme, avec des formations politiques ouvertes à tous sans distinction d’appartenance ethnique ou religieuse. Cela veut dire en particulier, pas de partis religieux, islamiques, chrétiens, ou d’autres confessions. Il faut éviter en outre que le système tribal domine le gouvernement, et faire en sorte que le gouvernement soit composé de personnes bien formées et bien préparées. Une autre priorité est la formation des nouvelles générations, par des écoles et des Universités réformées, avec des livres nouveaux (en particulier ceux pour l’enseignement de la langue arabe qui sont malheureusement plus une étude du coran que de la langue), et des matières d’étude qui aident à promouvoir des valeurs comme la paix, la démocratie, la liberté, le respect des différences, l’ouverture au monde. La nouvelle Constitution doit établir en outre la laïcité de l’Etat, et affirmer l’égalité de tous les citoyens face à la loi, et garantir la liberté de culte ». Cela ne pourra se réaliser que si « la communauté internationale est capable d’empêcher que des puissances financières extérieures financent les différents mouvements extrémistes sunnites et chiites qui travaillent en Irak… A ces conditions, les chrétiens d’Irak sont disposés à apporter leur plein appui à l’instauration d’une vraie démocratie, en mettant au service du Pays leurs propres représentants et leur propre culture » (L.M.) (Agence Fides, 5 mai 2003, 28 lignes, 371 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network