http://www.fides.org

> Nessuna

2004-07-13

EUROPE / ITALIE - L’Institut Supérieur de la Santé dirige un consortium international de chercheurs, unis pour le développement d’un vaccin contre le SIDA

Rome (Agence Fides) - L’Italie coordonne, pour la première fois, un réseau de chercheurs européens et africains, destiné au développement des vaccins, préventifs et thérapeutiques, contre le SIDA. Le projet, appelé AVIP et lancé par la Communauté Européenne, est dirigé par Mme Barbara Ensoli, chercheuse à l’Institut Supérieur de la Santé.
La mise au point d’un vaccin efficace contre le SIDA a réuni dans un unique consortium appelé AVIP (AIDS Vaccine Integrated Project), sous la direction italienne de l’Institut Supérieur de la Santé, 15 groupes de recherche européens et africains, qui ont en commun une large expérience dans ce domaine. L’initiative, lancée au mois de février dernier par la Commission Européenne, et coordonnée par Mme Barbara Ensoli de l’ISS, concerne, dans un réseau précieux, les universités, les instituts de recherche, et les industries de sept pays (Italie, Suède, France, Allemagne, Finlande, Grande Bretagne, Afrique du Sud) qui expérimenteront en phase I° les quatre nouveaux vaccins, préventifs et thérapeutiques, dans cinq centres cliniques (en Italie, en Suède, en Finlande, en Allemagne et en Grande Bretagne), alors que l’expérimentation de phase II et III sera faite dans les Pays d’Afrique du Sud.
Ce qui est fondamental pour la réussite du projet AVIP, c’est la participation des communautés et des associations dans les pays en voie de développement, où il est possible de réaliser des études concrètes. C’est en effet dans les pays les plus pauvres du monde que le SIDA a pris les dimensions d’une véritable et propre épidémie. Si, dans le monde entier, le SIDA représente la quatrième cause de mort, en Afrique, et surtout dans la partie sub-saharienne, la maladie est la première cause de mort chez les personnes de 15 à 40 ans, avec des conséquences très graves d’ordre démographique, social et économique. En outre, malgré l’efficacité des traitements antirétroviraux et des campagnes d’information, l’épidémie continue à se répandre, et atteint des dimensions dévastatrices en Inde, en Amérique du Sud, en Chine et dans les pays de l’ancien bloc soviétique. (A.P.)
(Agence Fides, 13 juillet 2004, 29 lignes, 354 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network