http://www.fides.org

Dossier

2004-04-24

ASIE / IRAK - Les troupes islamiques en Irak, sous l’égide des Nations-Unies: rencontre des accords à la proposition de l’Organisation de la Conférence Islamique pour stabiliser le Pays

Putrajaya (Agence Fides) - Un rôle central accordé aux Nations-Unies pour stabiliser l’Irak, et la présence de troupes qui proviennent de pays islamiques: telle est la proposition issue d’une rencontre récente des 57 délégués de l’Organisation de la Conférence Islamique, qui s’est tenue en Malaisie. L’Organisation a demandé à l’ONU d’adopter une résolution pour un nouveau mandat pour ramener la paix en Irak, appuyé par toute la communauté internationale
D’après les observateurs, la proposition a trouvé un accord dans les milieux islamiques irakiens, et pourrait être une voie pour sortir de la situation dramatique actuelle de chaos et d’instabilité dans laquelle s’installe le pays.
Un accueil favorable est enregistré aussi auprès des différentes communautés religieuses en Irak. Le Père Nizar Semaan a souligné à l’agence Fides: “La proposition d’impliquer la communauté internationale tout entière, par l’intermédiaire des Nations-Unies, pourrait aider à stabiliser la situation. Il faut noter que, aujourd’hui, le terrorisme veut faire plonger l’Irak dans le chaos: pour cela, une présence militaire, qui assure l’ordre et la croissance du pays sur la voie des droits de l’homme et de la démocratie, apparaît actuellement indispensable. Le présence de l’ONU, avec aussi l’aide de contingents militaires des pays islamiques, serait importante, parce qu’elle serait considérée de manière différente par la population irakienne. Une des voies possibles peut être d’impliquer beaucoup plus le personnel irakien dans les forces de contrôle et de sécurité. Ils connaissent le territoire et les différents dialectes, et ils ont donc un rapport plus direct et potentiellement pacifique avec la population.
La nouveauté importante du nouveau mandat de l’ONU, d’après l’Organisation de la Conférence Islamique, devrait être de prévoir la présence de soldats provenant de pays musulmans pour garantir l’ordre et la sécurité intérieure du pays. Des pays importants avec une large majorité musulmane, comme le Pakistan, l’Indonésie et la Malaisie ont offert leur propre disponibilité à envoyer un contingent militaire en Irak, si l’ONU décide de retourner à Bagdad.
Pendant les travaux de la Conférence, le Premier Ministre Abdullah Ahmad Badawi a souligné que la détérioration des la situation en Irak et en Palestine menaçait la stabilité de tout le Moyen-Orient. Plusieurs délégués ont souligné la nécessité de l’unité et de la cohésion entre les nations islamiques, en approuvant deux motions, une sur Israël et la Palestine, et une sur l’Irak.
Le texte publié à la fin des travaux déclare que l’Organisation « reconnaît et souligne l’importance des Nations-Unies pour jouer un rôle central pour la paix, la sécurité et la stabilité en Irak » et demande au Conseil de Sécurité d’adopter une nouvelle résolution pour parvenir à ces objectifs. Le document demande à la Coalition de respecter le terme du 30 juin pour transférer la souveraineté aux Irakiens. « La stabilité en Irak, déclare le document, pourra être garantie en permettant au peuple irakien d’exprimer ses droits légitimes, y compris celui de procéder à des élections libres (P.A.)
(Agence Fides, 24 avril 2004, 40 lignes, 507 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network