http://www.fides.org

Africa

2003-05-30

AFRIQUE / EUROPE - LES EVEQUES D’AFRIQUE ET D’EUROPE SONT UNIS POUR DEMANDER AU G8 UNE ATTENTION PLUS GRANDE AUX PAYS LES MOINS DEVELOPPES

Berlin (Agence Fides) – « Soutenez le nouveau partenariat pour l’Afrique (NEPAD) en réduisant les dettes des pays pauvres, et en augmentant les aides pour le développement ». C’est ce que demandent les Evêques d’Europe et d’Afrique aux membres du G8 qui se tient à Evian du 1° au 3 juin. La demande a été formulée dans une lettre envoyée au Président français, Monsieur Jacques Chirac, et est signée par Mgr Josef Homeyer, Président de la Conférence des Evêques de l’Union Européenne (COMECE), et par Mgr Monsegwo Pasinya, Président du Symposium des Conférences Episcopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM). Les Evêques se sont rencontrés le 29 mai à Berlin, à l’occasion de la réunion oecuménique des Eglises.
Le G8 réunit les 7 pays les plus industrialisés (Etats-Unis, Japon, Allemagne, Grande Bretagne, Italie, France, Canada) et la Russie, et veut étudier les problèmes politiques et économiques qui concernent le futur de l’humanité. Le 1° juin, les dirigeants du G8 doivent se rencontrer avec les Chefs d’états des pays qui ont promu le NEPAD (Afrique du Sud, Algérie, Egypte, Nigéria et Sénégal), pour discuter d’un plan pour le maintien de la paix sur le continent africain. Le NEPAD a été fondé au mois d’octobre 2001 à Abuja au Nigéria, dans le but de réduire la différence énorme entres les niveaux de vie de l’Afrique et du reste du monde.
Dans la lettre, les Evêques africains et européens demandent aux membres du G8 de s’engager à promouvoir des échanges commerciaux plus justes entre le Nord et le Sud du monde. On demande en particulier un accès plus grand aux marchés des pays les plus riches pour les produits agricoles des pays africains, et une réduction du prix des médicaments vendus aux pays pauvres.
Les Evêques expriment aussi l’espoir que se tienne au plus tôt le sommet entre l’Union européenne et l’Afrique, prévu à Lisbonne au mois d’avril de cette année, mais renvoyés à une date qu’il faudra fixer.
Lors de la rencontre de Berlin, Mgr Monsengwo Pasinya, Archevêque de Kisangani en République Démocratique du Congo, a rappelé la situation dramatique de l’Ituri, et en particulier de la ville de Bunia où, depuis des semaines, se poursuivent des combats violents entre les ethnies Lendu et Hema. Les Evêques ont demandé à la communauté internationale de tout faire pour éviter de nouveaux massacres, et pour mettre fin aux violences. (L.M.)(Agence Fides, 30 mai 2003, 35 lignes, 436 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network