http://www.fides.org

Vaticano

2004-05-13

VATICAN - L’Oeuvre de Saint-Pierre Apôtre soutient la formation de 80.000 séminaristes dans tous les continents : « Instaurer une nouvelle mentalité pour l’effort commun dans la coopération missionnaire ».

Rome (Agence Fides) - Un travail capillaire de sensibilisation pour faire comprendre aussi aux séminaires qui sont aidés, le grand travail est les grandes difficultés que l’on rencontre pour leur faire parvenir les aides, en demandant l’engagement de ces jeunes Eglises pour la coopération missionnaire et pour arriver à l’autosuffisance. Tel a été l’objectif principal du travail du Secrétaire général de l’Oeuvre Pontificale de Saint-Pierre Apôtre, Mgr José Antonio Galvez qui a présenté à l’Assemblée générale des Oeuvres Pontificales Missionnaires le rapport sur l’activité exercée en 2003. Un engagement réalisé par les contacts épistolaires, les visites et les entretiens sur place. « La réponse m’a surpris, a déclaré Mgr Galvez. Des séminaristes ont manifesté aussitôt leur participation, même sous une offrande symbolique. Ce qui m’intéresse est la possibilité d’instaurer un nouveau type de mentalité, de manière à ce que les séminaires ne soient pas seulement des destinataires des aides, mais participent aussi, selon leurs possibilités, à l’engagement commun de la coopération missionnaire ». Mgr Galvez a cité trois exemples concrets : les séminaristes du séminaire indien Saint Paul de Tiruchirapalli ont organisé des activités récréatives pour recueillir des fonds, les séminaristes de Baguio City aux Philippines ont renoncé au goûter du vendredi, et les séminaristes péruviens de San José à Tacna et Moquegna ont eux aussi organisé des activités et des collectes, pour envoyer leur contribution au Fonds commun de solidarité.
En 2003, 7 nouveaux séminaires ont été aidés pour la première fois : 3 en Afrique, 3 en Asie, et 1 en Amérique Latine. En tout, l’Oeuvre de Saint-Pierre Apôtre a envoyé des subsides à 935 séminaires (530 petits séminaires, 120 séminaires de propédeutique, et 303 grands séminaires) et à 79.270 séminaristes, grands et petits, dans tous les continents. Les novelles admissions dans les grands séminaires ont été de 9.973, dont la plus gande partie en Afrique (5.410). Les ordinations sacerdotales, d’après les données parvenues à l’Oeuvre de Saint-Pierre ont été au nombre de 1.976 : 1.015 en Afrique, 671 en Asie, 249 en Amérique, 23 en Océanie, 18 en Europe).
En 2003, l’Oeuvre de Saint-Pierre Apôtre a attribué les aides suivantes : 3.911.690 dollars aux petits séminaires (48.914 élèves) ; 1.072.170 dollars aux séminaires de propédeutique (3.643 étudiants), 12.007.735 dollars aux grands séminaires (26.713 étudiants), 508.400 dollars à 3.856 religieux novices, 900.400 dollars à 7.010 religieuses novices. Il y a eu 610 bourses d’études accordées à des prêtres, des religieux et des religieuses, qui ont suivi les cours dans les Instituts supérieurs locaux, en Côte-d’Ivoire, au Kénya, au Nigéria, en République Démocratique du Congo, au Cameroun, et à Madagascar.
A Rome, les deux Collèges de Saint Pierre Apôtre et de Saint Paul Apôtre, dépendant de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples et confiés à l’Oeuvre de Saint-Pierre Apôtre, comptaient, au début de l’année académique 2002/2003, 338 prêtres de 58 pays ; ils complètent leurs études dans les différentes Universités Pontificales. Le Foyer Paul VI accueillait de son côté 80 religieuses de 55 Congrégations religieux, provenant de 21 pays, elles aussi venues à Rome pour des études supérieures. (S.L.)
(Agence Fides, 13 mai 2004, 42 lignes, 541 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network