http://www.fides.org

Asia

2004-04-05

ASIE / IRAK - Une semaine de passion pour tous les Irakiens » déclare le Père Nizar Semaan, prêtre à Mossoul. Annulation dans tous les Diocèses de la Procession des Rameaux et de la Veillée Pascale

Bagdad (Agence Fides) - « Ce sera une semaine de passion pour tous les Irakiens », déclare à l’agence Fides le Père Nizar Semaan, prêtre à Mossoul, décrivant la situation en Irak, où se poursuivent les affrontements entre les chiites et les forces de la coalition internationale>. « Hier, 4 avril, Dimanche des Rameaux, tous les Diocèses d’Irak ont été contraints d’annuler, pour des raisons de sécurité, les processions prévues. Ces processions ont lieu tous les ans, et sont très connues, car elles sont suivies aussi par la population non chrétienne. La communauté chrétienne s’apprête à vivre la Semaine Sainte dans un climat d’insécurité croissante. Malheureusement, nous avons été contraints d’utiliser des gardes armés pour surveiller les accès des églises, pour protéger les fidèles d’attentats qui, jusqu’à présent ne se sont pas produits. Même la Veillée Pascale a été annulée ; on ne célébrera que la Messe de Pâques ».
« C’est un moment difficile pour tous les Irakiens. Nous espérions pouvoir fêter cette année la résurrection de notre pays, et au contraire, nous nous trouvons de nouveau à vivre sa passion ».
En Irak se poursuit la protestation des chiites partisans de Moqtada Sadr, un des principaux dirigeants chiites ; ils ont occupé le palais du gouverneur de Bassora dans le sud de l’Irak. Hier, 4 avril, une soixantaine de personnes sont mortes dans des affrontements qui se sont produits dans différentes régions du pays, entre les partisans de Moqtada Sadr et les soldats de la coalition internationale »
« Une des raisons de cette vague de violence est l’affrontement pour la conquête du pouvoir au sein de la communauté chiite. La date s’approche du passage des pouvoirs au gouvernement provisoire irakien, prévu pour le 30 juin. Les différents prétendants chiites doivent tout d’abord être reconnus comme dirigeants indiscutables de leur propre communauté, avant de se proposer comme chefs de l’Irak ».
Le grand ayatollah Ali al-Sistani, principale autorité religieuse des chiites irakiens, a adopté jusqu’à présent une attitude modérée qui contraste avec celle de Moqtada Sadr. Ce dernier compte plusieurs dizaines de milliers d’hommes armés, et dispose de partisans à Badr City, le vaste quartier chiite de Bagdad. (L.M.)
(Agence Fides, 5 avril 2004, 33 lignes, 396 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network