http://www.fides.org

Vaticano

2004-04-02

VATICAN - Le Pape remet aux jeunes la Croix des journées Mondiales de la Jeunesse : « Nourrissez-vous de l’Eucharistie, unis à l’Eglise, en acceptant vos propres croix, faites éclater dans le monde votre charge de foi, et annoncez à tous la miséricorde divine ».

Rome (Agence Fides) - « Très chers amis, avec une créativité toujours nouvelle suggérée par l’Esprit Saint dans la prière, vous continuez ensemble à porter la Croix que je vous ai confiée il y a vingt ans. Les jeunes d’alors sont changés, tout comme je le suis moi aussi. Mais votre cœur, comme le mien, est toujours assoiffé de vérité, de bonheur, d’éternel, et il est donc toujours jeune ! Ce soir, je remets de nouveau ma confiance en vous, espérance de l’Eglise et de la société ! N’ayez pas peur ! Apportez partout, et en toute occasion opportune et non opportune (cf 2 Tim, 4,2), la puissance de la Croix, afin que tous, grâce aussi à vous, puissent continuer à voir et à croire dans le Rédempteur de l’homme ! ». C’est la consigne du Pape Jean Paul II aux jeunes du Diocèse de Rome et du Latium, au terme de la Rencontre du jeudi 1° avril, en préparation à la XIX° Journée Mondiale de la Jeunesse du dimanche 4 avril, dimanche des Rameaux qui se célébrera dans tous les Diocèses sur le thème « Nous voulons voir Jésus » (Jn 12,21).
En préparation à ce rendez-vous, le Pape a rencontré Place Saint-Pierre, les jeunes du diocèse de Rome et du Latium, ainsi que les jeunes du VIII° Forum International des Jeunes, organisé par le Conseil Pontifical pour les Laïcs. Après un moment de fête, qui a vu la participation de protagonistes du monde de la chanson et du spectacle, le Saint-Père est arrivé sur la Place Saint-Pierre. Dans son discours, il a rappelé que, il y a vingt ans, au terme de l’Année Sainte de la Rédemption, il avait confié aux jeunes la Croix du Christ : « Depuis lors, cette Croix, en se rendant d’une Journée de la Jeunesse à une autre, chemine dans le monde, soutenue par les jeunes, et annone l’amour miséricordieux de Dieu qui va au devant de chacune de ses créatures pour lui redonner sa dignité perdue à cause du péché. Grâce à vous chers jeunes, des millions de jeunes en regardant cette Croix, ont changé leur existence en s’engageant à vivre en chrétiens authentiques ».
La Saint-Père a invité ensuite les jeunes à rester unis à la Croix : « Regardez à la gloire qui vous attend vous aussi. Combien de blessures ressentent vos cœurs, souvent causées par le monde des adultes ! En vous confiant de manière idéale à la Croix, je vous invite à croire que nous sommes nombreux à avoir confiance en vous, que le Christ a confiance en vous, et que, en Lui seul, se trouve le salut que vous recherchez ! ». Puis le Pape Jean Paul II a souligné la nécessité actuelle d’étudier des formes nouvelles pour approcher les jeunes et leur annoncer l’Evangile, en demandant l’aide des jeunes eux-mêmes : « Nous devons nous remettre certainement en discussion pour évangéliser le monde des jeunes, mais avec la certitude que, aujourd’hui encore, le Christ désire se faire voir, que, aujourd’hui encore, il veut montrer à tous son Visage ! N’ayez pas peur d’entreprendre des voies nouvelles de don total au Seigneur et de mission ; suggérez vous-mêmes comment apporter aujourd’hui la Croix au monde ! ».
En se réjouissant pour la préparation d’une « Mission des Jeunes pour les Jeunes » qui se tiendra au mois d’octobre prochain dans le centre historique de Rome, et pour le Forum International des Jeunes qui se terminera le Dimanche des Rameaux, le Pape a encouragé les jeunes en ces termes : « Nourris de l’Eucharistie, unis à l’Eglise, en acceptant vos propres croix, faites éclater dans le monde votre charge de foi et annoncez à tous la miséricorde divine ! Dans ce chemin, n’ayez pas peur de vous confier au Christ. Certainement, vous aimez le monde, et vous faites bien, parce que le monde a été fait pour l’homme. Toutefois, à un certain point de la vie, il faut faire un choix radical. Sans rien renier de ce qui est expression de la beauté de Dieu et des talents reçus de Lui, on doit savoir se déclarer de la part du Christ, pour témoigner devant tous de l’amour de Dieu ». A ce sujet, le Pape Jean Paul II a rappelé la figure du Saint Frère Albert, Adam Chmielowski, peintre de grand talent et de culture, qui rompit avec l’art quand il comprit que Dieu l’appelait à des tâches bien plus importantes. (S.L.)
(Agence Fides, 2 avril 2004, 52 lignes, 801 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network